contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar – Vendredi 09 Mai 2014 Et Dieu dans tout cela ?


Cet Article a été lu plus de 474 fois


A Makkah, Cheikh Sàlih Ibn ‘Abdallah Ibn Hamid a parcouru les étapes de la vie humaine (conception, naissance, enfance, adolescence, jeunesse, adulte, retraite, retrait) pour faire remarquer que les capacités et ressources que nous investissons à chaque étape (connaissance, avoir, famille, réseau social, foi, sagesse, etc.) doivent obéir à une seule finalité – l’agrément de Dieu, car capacités et ressources sont toutes inscrites dans la finitude (V54, S30). Le Prophète S’AwS résuma la recommandation par ce Hadith - Le meilleur des humains et celui qui a eu longévité et dans cette longévité, il a parfait son œuvre. Voilà dira l’Imam une leçon suffisante de vie qui appelle à (i) quête du savoir, (ii) constance dans l’adoration, (iii) intransigeance dans la recommandation du bien et l’interdiction du mal, et (iv) observation scrupuleuse de respecter pour chaque ayant-droit (Dieu, famille, société, environnement) le devoir qui nous incombe.



A Genève, un jeune Imam hôte venant du Royaume des deux Saintes Mosquées a dans un style harangueur interrogé l’assistance sur leur conscience de Dieu ! Et Dieu dans tout ça (Aynàl-Làh) ? a-t-il lancé plusieurs fois en rappel solennel de Sa toute puissance et de notre permanente insouciance. L’anecdote vient d’une petite fille durant le magistère de Sayyidunà ‘Umar (Amîrul Mu’minîn) à Médine. Seydinà ‘Umar avait pris très au sérieux le respect des pratiques religieuses en particulier dans les transactions. Il avait ainsi mis en place un mécanisme de faire observer la recommandation divine de ne pas tricher sur les instruments de mesure et dans les transactions (V9, S55). Il avait même nommé des inspecteurs qui surveillaient les habitants de Médine à respecter les règles dans l’agriculture, l’élevage et le commerce. En chef redevable et bienveillant, il lui arrivait la nuit et dans son rôle de Gardien de la constitution de faire des rondes discrètes pour se faire une idée lui-même du respect ou non des règles. Une nuit, il arriva à hauteur d’une concession et dans la plus stricte discrétion se mit à observer – Une maman dit à sa fille qui trayait les vaches d’ajouter de l’eau au lait pour augmenter les recettes. La petite lui répondit ‘Maman, Seydinà ‘Umar l’interdit’ et la maman de répliquer que le Chef de l’Etat ne les voit pas et ses inspecteurs aussi ne sont pas là. La petite alors lui lança et Dieu dans tout ça ? Si Seydinà ‘Umar et ses inspecteurs ne nous voient pas, Dieu lui ne cesse de nous voir ajouta-t-elle !

Dieu est par nature, dans la plénitude de toutes les capacités sensorielles – Entend, Voit, Perçoit, Comprend, Sait…jusqu’à ce que nous ne soupçonnons qu’Il Sait ou Perçoit (V41, S24) et c’est pour résumer ces capacités qu’Il nous dit ‘Sachez que Rien de ce qu’il y a dans ce monde n’échappe à Dieu, tant que c’est Lui qui vous a façonné depuis les cellules premières dans le ventre maternel (Vs 5-6, S3). Et pour nous avertir aussi qu’entre temps, il ne nous a pas abandonné, il nous informe que les oreillettes, les chuchotements, les petites confidences à deux, trois, ou quatre…derrière la porte ou dans la petite salle…rien ne lui échappe …Si vous êtes deux, j’en suis le 3ème, si vous êtes 3, j’en suis le 4ème, que vous soyez plus nombreux ou moins nombreux, aucune conversation, plan, consultation, échange de communication de toute sorte ne se passe sans que je sois au courant (V7, S58)…Morale : abandonnez la triche, cela n’en vaut pas la peine, car inévitablement, je vous restituerai de tout le jour J et vous n’aurez aucun recours – Vs 9-10, S86!

L’Imam d’insister sur la conséquence de ce rappel pour tout croyant. Si le croyant pense que Dieu ne l’Entend pas, ne le Voit pas, ne le Perçoit pas, il est plein dans le Kufr (Weddi – Incrédulité) et c’est l’inimaginable. S’il est conscient de qui précède, il se doit d’être recto - réglo (V15, S45). Entre les deux, la marge de manœuvre ne laisse aucune possibilité en dehors de la méthode militaire – dans les rangs ! Et c’est la Sîra qu’il évoquera également pour illustrer cette alerte de Dieu. Lorsqu’après la bataille de Badr, 18 mois après l’Hégire, le Prophète a infligé une cinglante et surprenante défaite aux troupes rebelles de Quraïch, deux parmi les notables de Makkah ne l’ont pas digéré, surtout qu’un des leurs avait été fait prisonnier – ‘Umaïr et Safwàn. Ils se sont donnés Rdv dans un endroit secret proche de la Ka’ba au cœur de la nuit à l’abri de tout soupçon - et ont mis un plan secret pour tenter d’attenter la vie du Prophète…Allah ironise en ces termes, ils manigancent et je déjoue, car nul ne peut rivaliser avec Allah dans ce jeu de manigances (V30, S8). ’Safwàn s’engagea à prendre en charge la famille de ‘Umaïr, qui se rendit en secret à Médine et se présenta à la Mosquée du Prophète S’AwS. Seydinà ‘Umar à la surprise l’identifia et informa tout de même le Prophète qui l’accueillit avec sérénité et enthousiasme, malgré le fait que c’est un ennemi déclaré. Le Prophète l’interrogea sur son mobile et il avança qu’il venait s’enquérir d’un de ses parents fait prisonnier lors de la bataille de Badr. Le Prophète insista en l’interrogeant sur son mobile et ‘Umaïr s’entêta dans cette réponse en jurant (le propre des hypocrites). Le Prophète mit alors sa main dans son turban et saisit le sabre dissimulé, avant de lui révéler les moindres détails de leur plan discuté au cœur de la nuit avec Safwàn et qui consistait à le tuer. ‘Umaïr était sans voix, il se rappela le soin avec lequel Safwàn et lui ont préparé ce plan, même leurs dignitaires à Makkah ont été tenus dans le secret, toutes les mesures les plus sûres ayant été prises pour s’assurer que nul autre (sans compter Allah SWT !) n’ait été au courant. Comment le prophète qui est à plus de 400 kms peut avoir tous les détails de ce qu’il a concocté dans le plus grand secret avec Safwàn et que nul ne pourrait savoir ?! Il s’agenouilla devant le Prophète et témoigna de sa Foi en remerciant Allah de l’avoir orienté dans l’Islam, il était sincère et fut sauvé. Le même scénario sans être dans le même type de complot lorsqu’arrivé aux épouses du Prophètes lui ont demandé, mais qui t’a informé ? Il répondit (V3, S66) m’a informé celui qui Sait tout et à qui rien n’Echappe (autrement sait tout dans le temps – passé, présent, futur, et dans l’espace).


Si seulement rappelait l’Imam on se posait la simple question et Dieu dans tout ça comme la petite fille de Médine, dans tout ce que nous intentionons, communiquons, faisons, pensons, agissons, œuvrons, nous aurions alors progressé sur l’Istiqàma (le devoir d’être recto-réglo, Droit et Juste). Si nous nous concentrons sur ces attributs que Allah Répète sans cesse dans le Qur’ân - qu’Il Entend, Voit, Sait, Connaît, qu’il Est Témoin de tout, peut-être dira l’Imam que nous ferions plus attention – Et Dieu dans tout ça lorsque Satan veut inspirer mon esprit ! Et Dieu dans tout ça lorsque je suis tenté de désorbiter de la Voie de Droiture ! Et Dieu dans tout ça lorsque je suis témoin d’une médisance mensonge ou colportage, et Dieu dans tout ça lorsque je m’apprête à prier pour mieux la parfaire ou à donner une aumône pour éviter l’ostentation. L’alerte fonctionne dans toutes les situations d’espoir et de crainte…Il a sonné dans le cœur de Seydinà Yûsuf et l’a protégé du pêché lorsque la princesse l’enferma pour l’attirer vers son désir (V23, S12); il sonna aussi dans l’esprit du Prophète Ibràhim lorsque jeté dans le feu ardent de Nemrûz il ne reconnut de recours qu’à Allah (Hasbala) ; il sonna dans l’oreille de Seydinà Mûsa lorsque perdu avec son peuple dans le désert du Sinaï, il partit à la recherche d’un guide (Vs 8-9, S27).
Et Allah nous Avertit encore davantage à ne pas préparer des prétextes ou excuses inutiles lorsque nous serons mis devant la restitution de nos pensées, intentions, actions, interactions, transactions, etc…Ne me dites pas que vous n’étiez pas au courant car j’ai non seulement envoyé des prophètes, mais j’ai aussi révélé des textes et vous avais informé de la vérité de ce jour J (V130, S6). Alors, rappela l’Imam craignez ce jour ! Le jour où des visages seront baignés de lumière et d’autres assombris de terreur (V106, S3), le jour où seul celui qui arrivera devant Dieu avec un cœur assaini sera sûr de gagner la félicité (V89, S26), le jour où le contenu des poitrines sera dévoilé au grand public (V10, S100) et Allah Démontrera qu’Il Sait et Savait tout, le jour où l’individu fuira sa famille, ses parents, ses enfants, ses amis, préoccupé par son propre sort (Vs34-37, S80), le jour où la terre dévoilera sur chaque cm quarré de sa surface les évènements qui s’y sont passés au travers des siècles avec les détails des faits, de leurs auteurs, complices (au sens positif et négatif), victimes et bourreaux (S99), le jour où les prophètes seront rassemblés tous et Allah leur posera la question – quel est votre argument ? Ils répondront – nous n’en avons aucun (V109, S5). Tu détiens tous les arguments…ce jour qui doit pourtant et malgré tout réveiller en nous le souvenir exaltant de la rencontre avec notre seigneur (V110, S18) et donc anticipe le Tawhîd et la bonne œuvre. Ce jour qui ne doit pas créer la psychose d’une récolte de poussière (V23, S25) et donc anticipe l’intention pure et l’œuvre saine.

Le prophète S’AwS avait rappelé que les croyants sont les témoins de Dieu sur terre et lui sera notre témoin (V78, S22). Ceux qui auront bien agi regretteront juste de ne pas avoir encore fait plus dans le bien, ceux qui auront mal agi regretteront leur séjour sur terre et tenteront des portes de sortie – toutes bloquées –. Et Dieu dans tout ça ? Lui qui ne Reconnaît aucune des composantes canoniques de la création en dehors de sa Propriété – la Terre, elle est terre de Dieu (V73, S7), la faune, la flore et les ressources naturelles, elles sont de Dieu (V71, S16), les créatures, elles sont celles de Dieu (V11, S31), le Livre, il est livre de Dieu (V44, S5), les prophètes, ils sont envoyés de Dieu (V124, S6)…comment alors s’interroge Dieu pouvez-vous accepter dans la religion des pratiques qui soient inventés en dehors de ce que je vous ai prescrit (V21, S41)…en définitive, la religion – et c’est là où la question Et Dieu dans tout ça revêt tout son sens – elle n’est de Dieu que lorsqu’elle est pure, sincère, limpide, sereine, dénuée de tout débris…(V3, S39).

Et Dieu dans tout ça ? Faites en un jeu pendant au moins quelques semaines et vous verrez qu’Il vous rapportera gros sans courir le moindre risque de faire dans les millions sortes de jeux illicites et malheureusement faciles d’accès à un click de nos phones et tablets.

Best Zyars en ce Vendredi de Rajab, qui annonce le Ramadan dans moins de sept semaines.

Par Al Amine Kebe (Geneve)
Samedi 10 Mai 2014

Cet Article a été lu plus de 474 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :