contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar – Vendredi 11 Mars 2016 Le traitement du Désespoir – Un seul comprimé au triple effet


Cet Article a été lu plus de 689 fois




Il est de ces prophètes dont l’énergie à appeler leur peuple à sortir des ténèbres de l’incrédulité et de l’injustice sociale vers la lumière de l’Adoration d’un Dieu Unique ne peut être couronné que de succès, autrement ils se rebellent ! Or, l’appel et le résultat de l’appel obéissent à deux centres de décision différents, l’un étant purement humain, d’où l’obligation d’éloquence et le devoir d’élégance dans la méthode, l’autre purement divin, d’où le caractère insaisissable puisque totalement hors de la sphère des mécanismes planifiés. Le prophète Yûnus est de cette catégorie, après tant d’efforts et tant d’années d’appels incessants, heurté à une communauté têtue dans l’incrédulité et enfoncée dans les ténèbres de la déviance, il choisit de se rebeller par énervement (mughàdiban’), et s’éloigna (Zaheuba) de sa communauté avec le désespoir (fa zanna) qu’Allah ne change cette situation…mais le Tawhîd qui est l’ADN de tous les prophètes (V25, S21) le rattrapa dans sa traversée du désespoir, et il inventa une des formules des plus prometteuses, un seul comprimé (molécule) pour le traitement du désespoir contenant trois puissantes atomes qui ciblent le mal directement et l’éradique sans effet secondaire, ni impact indésirable. Le rêve de la Science du traitement des maladies et des affections de toute sorte…disponible pourtant dans le Qur’ân depuis des siècles !

Dans sa traversée du désespoir, Yûnus s’est retrouvé dans une pirogue en mer, alors que les occupants de la pirogue l’ont identifié comme le prophète de la communauté. La pirogue devait alléger sa charge pour pouvoir partir et la règle était de tirer au sort qui devrait être jeté en mer. Le tirage tomba sur lui une première fois, les occupants reconnaissant son statut ont renoncé et repris la procédure dans l’espoir qu’un autre soit tiré, il sera encore tiré et une troisième tentative tombe aussi sur lui. Ayant compris que c’est Allah qui l’Eprouve par cette récurrence, il se jeta volontairement dans l’eau. Une Baleine l’avala et Yûnus se retrouvera dans un concentré de ténèbres, ne sachant plus où il est, ne sachant plus quoi faire, n’ayant plus la possession de ses moyens physiques. Il décida alors d’actionner son bouton de secours permanent – le Zikr -. Sa formule (V87, S21) est un condensé unique dans la série des formules de Tawhîd, Tasbîh et Tawba. Voilà donc la molécule TryTétraTypique de Yûnus – TTT – que l’OMPI n’a pas enregistrée heureusement et que le Prophète mit à la disposition de tous les croyants sans aucun risque de brevet, patente ou royaltie. Quelle puissante formule que de s’adresser à Allah en ces termes du V87 des ténèbres lointaines d’un ventre de baleine, en haute mer, dans la nuit et dans un environnement de kufr ! Mais qui d’autre que Allah justement Peut Savoir où il était ! CQFD ! N’appelez pas vos ancêtres, appelez donc Allah !

Allah Dit (V88) qu’il Accepta sa requête, le Sauva des ténèbres et Instaura sa formule comme un héritage pour tous les croyants afin qu’ils puissent aussi bénéficier en cas de traversée de désespoir de la même réponse favorable. Wàw, quelle chance pour Yûnus et quelle chance aussi pour les croyants ! Cheikh Mahdy s’est donc interrogé sur le contenu de cette molécule TTT. Que est le secret de cette formule de Yûnus - لا اله الا انت سبحانك اني كنت من الظالمين ? Cheikh Mahdy a partagé dans son prêche le contenu des trois T qui ont fait que le Prophète en a dit que nul croyant ne se trouve dans quelque situation de désespoir ou d’inquiétude, n’a usé de la formule de Yûnus si ce n’est qu’Allah le Délivre de cette situation. Pourquoi donc s’est interrogé Cheikh Mahdy cette formule (molécule) est si puissante ? Parce qu’elle contient trois atomes super complexes selon l’Imam.

1. Le Tawhîd – dans une forme personnifiée et encore plus affectueusement adressé à Allah avec la forme de la 2ème personne du singulier en remplaçant Allah dans la formule standard par Anta – Toi. Yûnus reconnaît que indépendamment de sa situation désespérée, de toute motivation à devoir reformuler son Tawhîd, seul Allah Mérite adoration à tout moment, en tout lieu, en toute circonstance, même dans les zones où le réseau téléphonique n’existe pas ! Il s’est donc soumis à ce devoir de renouvellement du Tawhîd auquel appelait le Prophète (Hadith). Dissocions notre devoir de renouveler l’attestation du Tawhîd avec notre situation de tous les jours et manifestons à Allan en permanence notre indéfectible attachement à l’adoration de son Unicité. Voilà le bouton de secours permanent qui ne requière ni courant électrique, ni réseau téléphonique, ni Wireless, ni oxygène, ni aucun type de ressource. Il demande juste à sentir les pulsations cardiaques en conscience du Tawhîd (Zikr à la puissance 5 comme évoqué dans le DdM du 23 Mai 2014). Yûnus a eu le génie de rendre cette formule du Tawhîd encore plus affectueuse, encore plus personnalisée, et encore plus puissante avec ce pronom Divin Anta – Toi. C’est simplement sublime !

2. Le Tasbîh – Subhànaka, et là aussi, Yûnus s’est démarqué de la formule de Tasbîh standard (Subhànallàh !) pour remplacer – et dans le sillage de ce qui précède – le Allah par le Kàf de la 2ème personne du singulier, pour marteler qu’il ne met aucun intermédiaire entre Allah et lui, qu’il Lui adresse directement avec l’espoir sinon l’assurance d’être entendu. Le Tasbîh, rappelle l’Imam est simple dans son libellé, mais représente en lui-même un condensé de matières divines plus complexes que neutrons et nucléons. Le Tasbîh Infirme (Nafy) toute tentative de polluer l’unicité d’Allah et sa Pureté Divine et Valide (Ithbàt) les 5 dimensions de Son Unicité – dans sa Divinité, sa Souveraineté, ses Noms&Attributs, ses Décisions&Ordres et enfin sa Religion (1ère moitié de S1-Fàtiha). En disant Subhànaka, le croyant actionne ainsi 5 leviers de Tawhîd qui allument des indicateurs dans le ciel de l’adoration et déclenchent une batterie d’interventions par les Anges et les centres de décision Divine. Tout ce qui émane d’Allah est justice, équité et sagesse, même si nous ne comprenons pas. Ainsi est sa Religion qu’il a Ordonnée tout comme les Décisions qu’Il prend sans nous en informer ! Or Yûnus n’a pas attendu d’être dans le désespoir pour actionner ces leviers, il était un habitué du Tasbîh dans ses Zikrs. Et voilà pourquoi sa voix n’est pas étrangère au ciel lorsqu’il s’adresse à Allah même si la situation est désespérée de son côté. Soyons donc des habitués du Tasbîh, qui est une puissante formule de confirmation du Tawhîd et qui est appartient aussi à l’arsenal des Anges proches (V30, S2), donc réconfortant.

3. Le Tawba – la repentance sincère que nul d’autre que Allah ne traite (V8, S66) - et qui est justement l’ingrédient propulseur des invocations, de la lumière et qui mène au paradis. Il s’agit par la repentance de reconnaître notre vulnérabilité et notre faiblesse d’humains à constamment fauter, pêcher, et dévier de la voie d’Allah. Le prophète n’avait-il pas dit que tous les fils d’Adam sont par nature des fauteurs, et les meilleurs parmi eux sont ceux dans la repentance (Hadith). Yûnus ne tient nullement Allah pour responsable de ce qui lui arrive – et comment autrement ?, même si le Qur’ân dévoile son doute (V87). Il reconnaît être celui qui par ses fautes et pêchés, par sa déviance et désobéissance ne cesse de faire du tort à son âme (V16 S28). Et dans si dans 1 et 2 ci-dessus, il a exclusivement utilisé la 2ème personne du singulier pour magnifier le Tawhîd (unicité d’Allah dans tous ses attributs), ici, il utilise le pluriel en embarquant tout le monde parmi les injustes, les pêcheurs, les déviés et les fauteurs. Le terme Zàlimîn est d’une nature si composite qu’il serait impossible de le traduire fidèlement dans cette formule de Yûnus. Et cela aussi fait partie des secrets de cette formule, c’est qu’elle est l’une des rares à opérer ce distinguo subtil entre les ingrédients des attributs divins et humains. Tout ce qui relève d’Allah est caractérisé par l’Unicité, tout ce qui relève des créatures est caractérisé par la multiplicité. Yûnus ne dit pas qu’il est le fauteur, le pêcheur, il dit je reconnais être parmi les fauteurs, les injustes, les pêcheurs…et voilà pourquoi nous devons le remercier de nous avoir tendu la perche que Allah lui a offerte pour que nous puissions aussi être propulsés hors des zones de désespoir et d’inquiétudes. Le pêché est le traceur radioactif que Allah Marque pour Identifier ses serviteurs (V58, S25). Nulle autre information ne Lui est nécessaire pour les identifier - et une perche qu’Il leur Tend pour s’en sortir est d’user du Tasbîh, du Tahmîd et du Tawakkul, ainsi que détaillé dans ce verset, or tous ingrédients du Tawhîd (atome complexe).

Voilà donc insiste l’Imam pourquoi cette formule TTT de Yûnus est restée si puissante, c’est qu’en plus d’être composée de ces atomes complexes – Tawhîd, Tasbîh et Tawba – avec tout le condensé que chacun représente, elle se construit sur l’humilité du serviteur à magnifier le Tawhîd partout, en tout temps, en toute circonstance, même en situation de désespoir – et ouvre une brèche à tous les fauteurs (par le pluriel du Zàlimîn). Mais ajoute l’Imam, le Tawba (repentance) par lequel il conclut sa formule mérite aussi un rappel, en ce qui concerne ses 3 conditions – (i) formulée uniquement et sincèrement pour la face de Dieu. On ne se repent pas parce qu’on espère d’Allah quelque chose de précis en échange (cela peut sembler un chantage, or même dans la sphère humaine c’est inacceptable !). Il faut se repentir par conscience que le pêché est un bêta bloquant qui obstrue la miséricorde de Dieu (V53, S39), et dissocier le repentir de tout objet de requête, ainsi que l’ont fait tous les prophètes. (ii) renoncer au pêché avec un regret sincère de l’avoir commis et cela suppose qu’on ignorait la teneur du pêché, et (iii) l’engagement à ne plus recommencer du tout pareille faute maintenant qu’on sait ! La repentance tombe ainsi dans les actes d’adoration et demande à être sincère, car qui d’autre que Allah peut être le Destinataire de la repentance ? Et d’ailleurs, Allah Invite tous – dans cette formule on ne peut plus explicite TOUS ENSEMBLE – à se repentir (V31, S24), comme quoi Yûnus avait raison de nous embarquer dans sa reconnaissance de faire partie des fauteurs (au pluriel), car nous tous avons besoin de nous repentir pour espérer une miséricorde divine - comme un torrent qui nous débarrasse du désespoir, de l’inquiétude, de la tristesse, du désarroi, de la perte de confiance pour installer en nous confiance en Dieu, Foi indéfectible, espoir de meilleurs lendemains, sortie de crise et orbite définitive sur la Face de Dieu par la lumière d’itinérance (V28, S57), lumière qui d’ailleurs trouve sa source dans la Foi en ses prophètes, soit apprendre de leur parcours pour inspirer le quotidien de notre vie. CQFD !

Qui conclut l’Imam dans ce monde de crises et de désespoir peut prétendre être à l’abri ? Il ne nous reste donc qu’à suivre l’exemple de Yûnus, car ainsi Rassure Allah (V88, S21), Je Sauve les croyants (qui suivent l’exemple de Yûnus).

Best Zyars
Al Amine

Par Al Amine Kebe
Vendredi 11 Mars 2016

Cet Article a été lu plus de 689 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :