contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar – Vendredi 13 Jumàdal Awwal 1438, 10 Février 2017 La Requête de Pardon d’Allah (Istighfàr) – Offre de toute bénédiction


Cet Article a été lu plus de 1511 fois




Direct du Min’bar – Vendredi 13 Jumàdal Awwal 1438, 10 Février 2017 La Requête de Pardon d’Allah (Istighfàr) – Offre de toute bénédiction
La Nation-Etalon (Umma Wasathan) évoquée la semaine dernière par l’Imam dans son prêche tenait d’un comportement modèle à s’enraciner d’abord dans la vertu et à ordonner le bien et interdire le mal (V104, S3). Or, que de manières de s’y prendre à travers les enseignements du Qur’ân et de la Sunna. Mais l’humain malgré sa bonne volonté est fiché dans le Lawhul Mahfûz (Serveur central) et par nature comme étant le plus fauteur parmi les créatures soumises à l’adoration (Hadith) - alors que les anges sont à l’opposée, les plus obéissants, qui ne dévient d’ailleurs jamais des ordres d’Allah (V56 S66). Pourtant, dans l’arsenal de leur glorification commune (humain et ange) figure une formule récurrente – Adresser à Allah une requête d’absolution des pêchés commis, sciemment ou non-. Mais si les humains en profitent (Hadith) puisque s’entêtant là-dans même après repentir (Vs 22-23, S10), les Anges, eux sont indemnes de tout pêché (V6, S66) et leur formule d’Istighfàr est donc tout au bénéfice d’une catégorie parmi les humains (V7, S40). Or le Prophète ç’AwS avait recommandé d’adresser à Allah les requêtes d’Istighfàr par tierce personne (Hadith), d’où l’énorme avantage de s’assurer être dans cette catégorie privilégiée dont les Anges demandent constamment à Allah qu’Il leur Pardonne leur pêchés. Qui sont dans cette catégorie ? ceux qui sont dans le repentir sur la voie d’Allah…mais qu’est-ce à dire ?

Le prophète, rappelle Cheikh Mahdy dans son prêche de ce midi, a juré devant les compagnons que si par orgueil nous prétendions ne pas pêcher, Allah nous aurait Anéantis, aurait amené d’autres espèces qui pêcheraient et à qu’Il Appliquerait sa clémence. Il faut donc s’attacher non à la conscience du pêché, mais à celle du Istighfàr, car le pêché est comme l’ADN, inhérent à la nature humaine depuis la faute commise par notre ancêtre Adam dans le périmètre du Paradis antique. Et toute l’espèce humaine doit s’y mettre à sa suite (V23, S7) pour adresser à Allah requête de Pardon. Tant est que les pêchés que nous commettons sont aussi inconscients que le vital mécanisme de l’inspiration et de l’expiration !

Voilà pourquoi Allah a couplé le Istighfàr à l’impératif du Tawhîd (V19, S47), en invitant le Prophète à connaître la formule de l’Unicité tout en demandant le Pardon pour ses propres pêchés et pour ceux des croyants des deux sexes. Le prophète appliquait rigoureusement cet impératif d’Allah en formulant au moins 70 fois le Istighfàr chaque jour et en le faisant explicitement pour que les compagnons l’entendent. Il disait ‘Astaghfiruka wa Atûbu ilayka’ – Je t’Adresse requête de Pardon et de repentir – A y regarder de près ajoute l’Imam, le Istighfàr est une voie de bénédiction et de félicité, et il ne s’agit nullement alerte-t-il d’y voir une invite au pêché. Il y a surtout dit-il une perspicacité à lire à la diagonale les deux offres tout aussi souveraines d’Allah (V3, S40). Allah Est tout Disposé à examiner favorablement les requêtes de Pardon, à accepter les repentirs, mais il est aussi Dur dans le châtiment. Allons-nous naïvement penser qu’une seule de ces offres s’appliquerait ? Qui oserait se fier à Ses manœuvres (V99, S7) ? Seuls ceux qui sont destinés à la déchéance s’y fieraient (V100) !

L’importance du Istighfàr ajoute l’Imam est soulignée davantage par le Prophète dans l’anticipation de la réception des fiches de résultats de nos œuvres le jour du jugement (V14, S17), car nul ne pourrait s’y soustraire à ce self-service des comptes. Heureux annonce le Prophète seront ceux qui trouveront dans leurs fiches une abondance de formules d’Istighfàr, car autant ces formules sont abondantes dans les fiches, autant elles effaceront les points noirs que constitueraient les pêchés et fautes. Or, de points noirs, il n y a pas plus évident pour les humains. Au-delà de ces bénéfices futurs, le Istighfàr ajoute l’Imam est tout bénéfice déjà dans ce bas-monde, au moins dans trois aspects :

1. Protection contre Satan : Puisque Satan s’est engagé solennellement à dévier les serviteurs d’Allah, notamment ceux qui ambitionnent de ne pas le suivre dans ses sinusoïdes (V175, S3). Et dans son adresse à Allah, Satan a osé dire que tant que le corps et l’âme restent ensemble chez l’humain, il entreprendra tout son possible pour le dévier (V17, S7). Allah lui aurait alors Répondu que même s’il réussit à les entrainer dans le pêché, tant que les humains formulent le Istighfàr, Il leur accordera constamment son Pardon. Or, le Pardon d’Allah va au-delà d’effacer le pêché, Il Accorde ses Faveurs par la protection aussi contre le mal, mal à la racine duquel Satan est bien assis à manœuvrer (V268, S2).

2. Purification du cœur : Tout pêché laisse une empreinte noire dans le cœur tout comme les traits noirs laissent des impacts visibles sur la feuille blanche. Le repentir absout les points noirs et donc apaise le cœur et purifie l’intérieur (bàtin). Le croyant qui s’attache au repentir finit par apaiser son cœur par la proximité avec la miséricorde d’Allah (V106, S4), car une telle miséricorde ne saurait cohabiter avec quelque mal, en particulier dans le cœur. N’est-ce pas Allah avait recommandé dans le Qur’ân à Seyyidunà Abu Bakr de pardonner et de faire preuve de tolérance en direction de Mistah (V22, S24) lors du Hadithatul Ifk dont sa fille Aïsha était victime, si lui-même espère de la part d’Allah qu’Il lui Pardonne. Voilà donc comment l’espérance du Pardon d’Allah pousse à pardonner , à tolérer et donc à apaiser le cœur.


3. Multiples bénédictions : En vérité, toutes les portes de bénédictions s’ouvrent avec le Istighfàr. Il est rapporté que Seyyidunà ‘Aliyy sur le trône de Amîrul Muminîn a reçu des délégations venant de différentes contrées avec des requêtes différentes – qui s’inquiète de sécheresse, autre qui cherche remède à la pauvreté, autre encore demande conseil contre la baisse de la natalité, etc. A chaque requête, il recommanda le Istighfàr, jusqu’à ce que ses conseillers s’étonnent de l’unicité de la solution face à la multiplicité des crises. Il leur répondit qu’il n’a fait qu’appliquer la recommandation du Qur’àn à travers ce V10, S71- Nûh, en invitant à constater les résultats attendus à travers les Vs 11 à 13 à la suite.

Si l’humain est par nature fauteur (Hadith), il a aussi la chance d’un Seigneur Pardonnateur, ainsi qu’enseigné par le Sûfis, mais cette chance n’est point un visa pour la turpitude. Il est seulement une (espoir) des deux ailes (avec crainte) indispensables pour l’oiseau vulnérable que nous sommes à pouvoir voler dans les airs. Et dans le vol, les deux fonctionnent ensemble pour nous garantir équilibre et maîtrise de l’envol. L’équilibre dans la conduite de tous les jours, maîtrise de l’envol lorsque le désir d’exploration appelle à parcourir d’autres cieux…tels sont les repères du Tawba Naçûha (Repentir sincère)

Oh vous les croyants, adressez à Allah un Repentir sincère, ainsi vous pourrez espérer d’Allah Absolution de vos pêchés jusqu’à vous faire entrer dans un paradis sous lequel coule des fleuves …(V8, S66). Voilà le repentir sur la Voie d’Allah…CQFD et puisqu’il s’agit d’un repentir sincère, la condition est donc de ne pas récidiver...intentionnellement et Allah Sait parfaitement si c’est intentionnel ou accidentel !

Best Zyars .
Al Amin

Par Al AMine KEBE (GENEVE)
Vendredi 10 Février 2017

Cet Article a été lu plus de 1511 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :