contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar – Vendredi 20 Novembre 2015. Les Hors-La Loi des temps Modernes...Usurpateurs de l’Emblème de l’Islam


Cet Article a été lu plus de 210 fois




Les meilleurs dans les disciplines scientifiques et sociales sont ceux qui ont appris l’histoire de la discipline et qui sont capables d’expliquer la marche des idées, préalable indispensable pour comprendre les enjeux d’aujourd’hui et projeter ainsi les scénarii probables du futur. Aucune connaissance ne sied sans son histoire et il est temps que nous revisitions l’histoire de l’Islam, pas seulement dans les versions historiques, mais surtout dialectiques et cela inclut que nous apprenions à la connaître avant de la pratiquer. Le Prophète avait donné des indications précises avec des hypothèses de repère, de comportement, d’organisation sociale et d’impact sociétal sur ce qui se passe aujourd’hui dans le monde. Il avait dit clairement que (i) une branche extrémiste surgira de sa communauté, (ii) par le fait de la division violente des croyants, (iii) ils auront pour emblème le nom d’Allah, mais destinée intentionnellement à une cause macabre, (iii) réciteront le Qur’ân sans que cela ne dépasse leur voix (gorge), (iv) prieront et jeûneront incomparablement dans l’apparence meilleur que quiconque, (v) auront un discours enrobé de religion et d’une éloquence attirante, et (vi) combattront les croyants dans leur foi. Voilà les Kharijites (Hors-la Loi) des temps modernes qui sévissent actuellement en Europe (ISIS), en Asie (DAESH, Al Qaeda), en Afrique (Boko Haram), et qui sont appelés à s’étendre sauf si l’Humanité unit ses forces et les cible comme ennemi commun.

Voilà pourquoi Imam Abou Assia dans son prêche de ce mdi à Genève, en rappelant aux croyants la vigilance de mise en pareille circonstance (post attentat de Paris) relève que les musulmans sont à la fois cibles et victimes des factions de l’État (dit) Islamique. Seydinà ‘Aliyy est parmi les compagnons du Prophète celui qui a le plus fait face à la rébellion des Kharijite, mot Arabe qui signifie celui qui est à l’extérieur du périmètre (de la loi) et dont le pluriel donne Khawàrij. Ils ont fait l’objet de ce Hadith du Prophète (au nombreuses versions mais toutes avérées) et selon lequel ils entreront dans le religion comme une flèche transperce sa proie (sans rien retenir, mais avec des dégâts énormes), réciteront le Qur’ân sans que cela aille au-delà de leur gorge (que de sonorité). Il serait utile pour chacun de revisiter l’histoire de la Religion, en particulier des compagnons éclairés (les 4) pour mieux comprendre l’origine et la projection de ce groupe extrémiste (une autre définition de Kharijite). Et pourtant tout ce que le Prophète avait indiqué non seulement – et ce n’est pas étonnant- se vérifie, mais aussi trouve son écho dans le Qur’ân.

L’Imam rappelle surtout ce qu’est l’Islam, à savoir et selon la définition de Ibn Taymiya l’ensemble des actions et expressions agréées par Allah. Dès lors toute action ou expression de quelque nature que ce soit et de quelque auteur qu’il soit, si non agréée par Allah ne peut se réclamer de l’Islam, ni de ses enseignements, ni de ses valeurs. Il est donc évident que ces attentats qui secouent le monde et celui de Paris du 13 Novembre ayant été une onde de choc sont aux antipodes de l’Islam et de tout son contenu. Il ne s’agit ni plus ni moins que d’actes de rébellion condamnables pour son caractère abject et irrespectueux de la vie humaine. Comment l’Islam peut-il être le refuge d’actes et plans qui ciblent la vie humaine alors que le Qur’ân (V32, S5-Màida) nous enseigne que quiconque préserve une vie, c’est comme s’il avait préservé toute l’humanité et quiconque attente à une vie, c’est comme s’il avait tué toute l’humanité. Il s’agit de l’Humanité, la grande famille Adamique, destinataire de la miséricorde universelle qu’est le Prophète Muhammad (V107, S21).

Allons-nous continuer à nous plaindre des exactions qui ont secoué l’Islam depuis ses origines ? Ou plutôt allons-nous explorer ce qu’il convient de faire pour restaurer, pas dans l’absolu, mais en nous le message et les valeurs de l’Islam ? Dans l’absolu, Dieu lui-même Défend sa Religion et Sa Parole Triomphera n’en déplaise les détracteurs de toute sorte (V8, S61). L’Imam suggère quatre axe d’amélioration de notre adoration d’Allah, pour autant que adoration signifie rester dans l’Agrément d’Allah comme dans la définition de Ibn Taymiya.

1. Se désavouer formellement de tout acte en contradiction avec l’Islam, soit en contradiction avec les valeurs de la grande famille Adamique. Se désavouer ne signifie pas faire des discours, signer des pétitions, rallier des pages de réseaux sociaux, c’est renouveler notre Foi en Dieu et mener le combat (assaut contre l’égo) permanent en nous-même pour mieux incarner les valeurs de l’Islam afin de véhiculer dans l’opinion publique - victime de désinformation et de confusion - le comportement authentique de l’Islam. C’est le défi perpétuel du renouvèlement de notre pacte avec Allah (Tawhîd en quête de Guidance et de Constance dans la guidance) et que le Prophète nous rappelait à opérer souvent – Renouvelez votre Foi ! Il s’agit aussi de nous désavouer énergiquement de ceux qui empruntent le langage de l’Islam comme refuge pour semer la confusion (V78, S3) ou encore usurper son emblème pour commettre crimes et exactions (V7, S61) soi-disant en son nom. D’où les indications précitées que le Prophète avait données.

2. S’Enraciner davantage dans la Religion – car si nous restons à la surface, les vents violents qui soufflent de partout risquent de nous emporter. Or, l’enracinement (Al Ithbàt) est parmi l’héritage du Prophète et il appelle aussi à une remise en cause perpétuelle de notre confort dans l’Adoration d’Allah.
Il exige vigilance et esprit d’alerte à toujours se préparer à endurer plus d’épreuves, à démontrer plus de patience face aux duretés, à développer davantage de capacités de résilience, et à propager autour de nous des messages encourageants de bon comportement et d’attitude positive. Le Prophète encourageait justement les croyants à développer cette capacité de résilience dans les moments de crise pour survivre et maintenir le flambeau, dans le même registre Allah Appelle (V45, S8) les croyants à rester soudés et fermes face à toute agression/adversité et de mettre en avant la conscience de Dieu (Zikrul-Làh) afin de triompher.


3. Se Comporter en Modèle : Nous sommes la communauté du Prophète défenseurs du juste milieu, soit la modération et l’équité et qui parce que nous pratiquons et recommandons le bien, tout en interdisant le mal héritons de ce titre de communauté modèle (V110, S3). Voilà pourquoi tout extrémisme ne saurait se revendiquer de l’héritage du Prophète, ni donc des agissements des musulmans. Or, aujourd’hui, les pires infidèles ne sont pas ceux qui versent dans le chirk absolu ou nient l’existence de Dieu, mais plutôt ceux qui tentent de s’opposer à la dialectique divine pré-existentielle de créer les humains différents, en langue, race, couleur, religion…pour qu’ils développent l’Entre-connaissance (V13, S49). Pas pour qu’ils se détestent, pas pour que les différences soient source de conflit et de rejet, mais source d’émulation à la compétition des valeurs car Lui sait Arbitrer (V48, S5). Or, dans cette compétition des valeurs dans laquelle le critère du meilleur n’est pas le premier, la communauté du prophète hérite de la Médiane, au sens statistique mais aussi dialectique du terme, car la médiane est le symbole de l’équité, de la synthèse et d’équilibre. Il nous appartient donc d’ observer l’équité et la justice entre tous (V25, S57), sans aucune discrimination. Il nous appartient de montre l’exemple en cultivant une tolérance sur les bases de celles du prophète, en adoptant une méthode de sagesse (V125, S16), en rassurant les peuples et communautés de notre élan vers la sauvegarde de leur héritage, faite de faveurs et de bénédictions de la part de Dieu en direction de toute l’espèce Adamique (V70, S17). Il suffit de revisiter le modèle de l’Humanité (V21, S33).

4. Apprendre l’Islam – Il est temps que les croyants puissent défendre les valeurs de leur religion, et ne pas prêter eux-mêmes le flanc par leur ignorance des valeurs de l’Islam, de ses enseignements, de ses piliers, de son modèle, de ses recommandations dans divers domaine sociaux et dans divers sujets d’actualité. Jamais un État n’a envoyé le représenter comme Ambassadeur un ignorant ou un étranger. Il choisit les meilleurs parmi les citoyens dotés de toutes les qualités morales de probité, d’éloquence et de persuasion et qui savent les défendre contre vents et marées. Voilà ce qui manque aux musulmans, mériter leur titre d’ambassadeur de l’Islam ! Comment ne pas voir tant de confusions et d’amalgames si nous sommes incapables de lever ces confusions et nous pourrions seulement si nous apprenons la religion, si nous nous intéressons à ses enseignements, si nous sommes désireux de la défendre, d’être d’honorables ambassadeurs, d’éduquer nos enfants à comprendre, aimer, distinguer, adopter et donc défendre son héritage. Pour l’instant, les pires ennemis de l’Islam ne sont certainement pas les extrémistes et hors-la-loi, mais les soi-disant musulmans qui ne savent pas distinguer le Qur’ân d’une propagande extrémiste ou qui ne savent pas vérifier la véracité d’un Hadith, et qui en plus sont déjà victimes de tant de faussetés et d’aberrations – islamisme, jihadisme, islam fondamental, islam modéré, islam de France, musulman converti, islam médiéval, autant de termes qui n’ont aucun sens dans le registre de l’Islam et qui lui ont usurpé sa pureté (V3, S39), message fondamental de paix et de concorde. Paix avec toutes les composantes de la création, concorde avec Dieu.

C’est Ghandi qui disait à juste titre que lorsqu’on n’est pas en paix avec soi-même, on est ipso facto en conflit avec le reste du Monde…or tous ceux qui ont usurpé le message fondamental de l’Islam ne sont visiblement pas en paix avec eux-mêmes…c’est donc au monde qu’il appartient de les combattre surtout que le prophète avait (dans une des versions du Hadith précité) dit qu’il les combattrait s’il les rencontrait - pas avec la violence, mais en déjouant leur violence avant qu’elle ne s’exprime. Et les meilleurs armes pour ce faire sont certainement les 4 énumérés pas l’Imam ci-dessus.

Essayons au moins d’appliquer à partir de maintenant et évaluons la différence dans 12 mois!

Best Zyars en ce Vendredi post attentat de Paris du 13 novembre en priant Allah de nous préserver dans notre élan vers le meilleur sur sa Voie de droiture en quête de son Agrément (S1) !

Al Amine

Par Al Amine Kebe
Vendredi 20 Novembre 2015

Cet Article a été lu plus de 210 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :