contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar – Vendredi 27 Février 2015 - L’Amour de la Religion…Mille façons inimaginables de la vivre


Cet Article a été lu plus de 287 fois




Imam Abou Assia à Genève dans son prêche ce Midi est parti d’un incident malencontreux récemment survenu en France. Un homme âgé de 70 ans, diminué par la maladie chronique s’en est pris à une mosquée dans son quartier. Il a jeté des grenades, tiré à bout pourtant des lances et causé des dégâts assez significatifs. Pourtant, il était incapable d’expliquer pourquoi il a ainsi agi. La Police a mené l’enquête sur plainte de l’Imam et il encourait une condamnation à prison avec réparation des dégâts. Toutefois, l’Imam a consulté la communauté musulmane et les fidèles de la Mosquée et a proposé de retirer la plainte, de renoncer à toute poursuite, de lui appliquer le pardon qui est attendu des croyants qui aiment leur religion, donc les bons dénouements (cf. ouvrage de Nora Redford, Chocolat chaud pour l’âme : Le bonheur). L’Imam a montré sensibilité à sa maladie, son âge, l’absence de précédent (n’a jamais eu maille à partir avec police ou justice) et surtout l’étourderie du geste qu’il n’arrive pas à expliquer. La communauté a accepté de passer l’éponge et de l’inviter autour d’un repas à la Mosquée en lui expliquant le message de l’Islam…Paix et Amour ! Voilà dit-il comment les croyants devraient saisir les opportunités de haine pour offrir amour, transformer les doutes en espoir, et pardonner à toute dérive autant que nous espérons de Dieu qu’Il nous pardonne (V22, S24).

Le Prophète Muhammad avait déjà enseigné ce dénouement heureux. Lorsque ce provocateur est venu dans sa Mosquée à Médine pisser dans un coin de la Mosquée alors qu’il y était avec les compagnons ! Certains d’entre eux se précipitaient sur lui pour lui faire sa peau, le prophète les stoppa d’abord en leur expliquant qu’il soulageait un besoin naturel qu’il ne fallait pas interrompre, ensuite il a demandé une besace d’eau qu’il fera verser abondamment sur l’endroit pour le purifier et enfin il appela l’homme en question pour lui dire en des termes très simples – les mosquées sont érigées pour y adorer Dieu pas pour s’y soulager ! Ainsi dira l’Imam Allah Ouvre le cœur de celui qu’Il veut Guider sur l’Islam (V125, S6), et la guidance en question peut survenir de mille manières, toutes témoignent de l’amour de la religion, car seul l’amour de la religion peut conduire à connaître et seule la connaissance peut inciter à l’approfondissement, approfondissement qui rapproche de Dieu, de son essence, de sa souveraineté, de sa divinité, de ses attributs et manifestations. Mais comment gravir tous ces échelons de l’Islam se demande-t-il ? Un des moyens les plus indiqués est justement l’apprentissage des 99 noms de magnificence de Dieu dont le Prophète S’AwS a dit que quiconque les mémorise, les comprend, les étudie en permanence, les illustre dans ses invocations et tente de percer leur mystère infini sera récompensé ici et au Paradis.

Pourquoi donc ce raccourci se demande-t-il encore ? Parce que d’une part toutes les règles de la religion de Dieu, en particulier les ordres et interdits, découlent en quelque sorte d’une illustration de ces Noms et Attributs d’Allah (V90, S16). D’autre part, toutes les manifestations explicites et implicites de Dieu à travers la création, le vivant, le non-vivant, le caché et l’apparent, les différentes facettes de la création dans la trajectoire du temps, les évènements de tous les instants ainsi que les réponses à tous les énigmes, tout découle d’une certaine lecture attentive des Noms et Attributs de Dieu (V84, S17). Le croyant gagne donc à approfondir sa connaissance de ces Noms et Attributs, d’autant qu’une telle entame lui ouvre davantage d’Amour de Dieu, donc plus de proximité et plus de conformité aux recommandations de Dieu en plus des réponses qu’il tire directement des trésors de la connaissance de Dieu. Le Prophète le confirme à travers ce Hadith que l’Imam a rappelé – Celui dont Allah Veut du bien, il lui ouvre le cœur sur la religion. Or ouvrir le cœur est un terme très composite qui couvre curiosité, amour, connaissance, approfondissement, exploration et décodage de formules, toute chose qui confirment bien que le meilleur des domaines de connaissance, le plus prestigieux, le plus enviable, le plus compréhensif et aussi le plus énigmatique comme l’a décrit l’Imam est le monde des Noms et Attributs d’Allah.

Par exemple, lorsque Allah Crée – que ce soit un objet dont nous sommes familiers ou une nouvelle création dont nous ne sommes pas au courant, il use d’un de ses nombreux Attributs liés au Créateur (Fàliq, Khàliq, Musawwir, Fàtir, Bàri, Mubdi-u). Comment distinguer l’Attribut de Dieu qui correspond à divers aspects de la création si nous ne l’explorons pas ? Car il y a une différence entre créer une matière cosmique (ozone) et une matière canonique (ciel), une molécule (eau) et un atome (hydrogène), et c’est Lui qui Gère ces différences à toutes les échelles (V95, S6). Et puisque la connaissance des objets de la création (oxygène, carbone, azote, pluton, uranium, etc.) est une obligation pour mener une vie sans risque, il va de soi que nous devons lier notre désir de connaître à notre amour de Dieu, et donc de sa religion (V165, S2). Celui qui commet une faute a le choix entre quatre attributs pour s’en remettra Dieu, mais peut-on aller chez le boulanger pour un pot de peinture ? Allah aussi a délégué ces Attributs selon les requêtes des serviteurs et les a invité à en user de manière appropriée sans en confondre les codes (V110, S17). Celui qui compose un 079 à la place de 078 sur son clavier n’atteindra jamais le correspondant ciblé, et pourtant 8 et 9 sont tous les deux des chiffres !

Ainsi donc explique l’Imam celui qui goûte à ces premières suavités des noms et attributs ne se contentera pas de les lire seulement, il va davantage les approfondir un par un, les lier à toutes les explications possibles du monde, du visible et du caché, du vivant et du non vivant, du passé, du présent et du futur. Il va ainsi vouloir se conformer davantage à ce code sur le clavier indiqué par Allah et ainsi, il se perfectionnera – dans sa religion, dans sa connaissance de la religion, dans sa pratique, dans sa relation avec Dieu, dans sa relation avec son environnement, avec lui-même, et ainsi en cercle vertueux, il découvrira encore des secrets plus alléchants de ces noms et attributs dont rien que la lecture agencée est déjà une cascade illimitée de merveilles, de lumières et de secrets utiles (Taysir de Cheikh Seydil Hadj Malick). Celui qui se laisse ouvrir le cœur aux noms et attributs de Dieu n’est pas comme celui dont le cœur est resté inerte à l’allumage (V122, S6). Le premier aura de l’énergie à la fois primaire et secondaire pour parcourir des années-lumière en laissant une trace historique que les générations retraceront. Le second tombe dans les oubliettes ou alors reste dans la mémoire des anti-modèles dont il faut rappeler l’itinéraire de déviance pour illustrer la force de la lumière comparé aux ténèbres (V39, S29). Celui qui se laisse ouvrir le cœur dans de telles connaissances en cascade des noms et attributs de Dieu percera le mystère de la réunification des forces si chère aux physiciens et qui n’y sont pas arrivés depuis, car il pourra établir le lien entre les chapitres de Tawhîd, depuis le premier cercle concentrique du Zàtiya/Ulûhiya (Allah) en passant par le Rubûbiya (Rabbi) pour aboutir justement à celui-là même Asmà waç-çifàt (Ar-Rahmanir-Rahîm) et qui ouvre deux autres dimensions corollaires de Tawhîd à savoir Màchî- a wal iràda (Maliki yamid-dîn) et ‘ubûdiya (Iyyàka Na’budu…). Voilà les cinq branches de Tawhîd enseignées par les 5 premiers versets du Qur’ân (V1-5, S1) qui correspondent aux 5 sens primaires (ouïe, odorat, vue, toucher, goût) et que l’amour (avant la connaissance) des Noms et Attributs permet d’explorer davantage. Or l’amour justement conduit à la guidance (V31, S3), guidance de la foi qui ouvre sur la lumière d’itinérance (V28, S57) et qui éclaire même dans le plus sombre des ténèbres…pour former ce prisme arc-en ciel qui laisse passer toute lumière et toutes couleurs de tous côtés…Où que vous vous tourniez, la face d’Allah y est déjà implantée emplissant de lumière et de guidance tout l’espace (V115, S2).

Allah Dit en des termes très simples mais dont le processus peut prendre des milliards d’années, lorsqu’Il Veut une chose, il lui suffit de Dire Sois et la Chose Est (V40, S16). Et dans ce processus du Kun Fayakûn, Allah distribue l’oxygène à toute la création, retire la vie à ceux dont le terme est arrivé, donne la même vie aux nouveaux venant, pardonne aux fauteurs, châtie les malfaiteurs, accorde un sursis aux autres afin qu’il renonce au mal (V45, S35)…fais tomber la pluie, gronder le tonnerre, monter les vagues, faire émerger la graine de terre, libère la feuille qui tombe (V59, S6), souffler le vent, rayonner les astres…et tout ça dans une synchronie parfaite sans le moindre délai, tout exécuté simultanément et en temps réel…Chaque acte, chaque évènement, chaque délibération, chaque consultation, chaque souffle, tout résultat est savamment orchestré par le canal d’un de ses innombrables attributs – Pardonnateur, Terrible, Puissant, Généreux, Sage, Savant, Vivant, Eternel, Grandiose, Attendrissant, Bienveillant, Paisible,…le tout comme un bouquet final d’un feu d’artifice éclate en une immense lumière dont on ne sait distinguer les rayonnements alpha des méga, ou encore les ondes gamma des bêta…ou simplement les ondulations infra des ultra…telle est une bien piètre tentative d’illustration de l’infinie richesse des noms et attributs de Dieu…toute tentative de la cantonner étant juste impossible (V34, S14) comme dans la physique quantique…et nous pensons que tout est si simple…comme le Alif, alors que ce même Alif en se prolongeant de Làm et Mîm enseigne justement que rien n’est si simple…qu’il faut tout approfondir justement du Qur’ân (V82, S4) pour démêler les supposées incohérences ou plutôt incompréhensions…

C’est une question d’amour, amour de la connaissance, amour de la connaissance de Dieu, amour de la connaissance de Dieu dans ses noms et attributs…Welcome !

Asfiyahi.Org
Vendredi 27 Février 2015

Cet Article a été lu plus de 287 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :