contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



En direct du Minbar – Vendredi 08 Juillet 2016 Allah Tient Absolument Promesse, et nous alors ?


Cet Article a été lu plus de 679 fois




Ce contrat solide (Mîthàq – V83, S2) qui lie tout serviteur de Dieu depuis le monde pré-existentiel à son Créateur et qui nous vaut souffle de vie, énergie vitale et toute faculté productive, cachant souvent la loyauté à respecter les termes. Il s’agit pourtant d’Adorer Allah de la plus naturelle des manières (sam’inà wa ata’nà, V285, S2), soit dans le respect des termes du contrat  – Tawhîd sans associationnisme, Imàn sans la poussière du doute, Sincérité sans la triche de l’hypocrisie, Suivisme des recommandations divines véhiculées à travers les livres et prophètes, et rejet de toute forme de déviance. Imam El Hadj Rawane Mbaye à la Grande Mosquée du Plateau à Dakar a entamé son prêche ce midi en ces termes. Qu’est-ce que Allah Préfère parmi les actes que ses serviteurs élèvent en sa direction s’interroge-t-il ? C’est sans aucun doute un verbe pieux véhiculé par une action vertueuse (V10, S35), dont une des formes réside dans le cumul de l’ adoration pure et de la bienséance envers les parents (V36, S4). L’adoration pure est dans ce qui est décrit ci-dessus, la bienséance envers les parents n’est pas seulement dans le faire, mais aussi dans le non faire. Faire tout ce qui concourt à leur épanouissement et leur bien-être tout en évitant tout ce qui les contrarie (V23, S17). Voilà comment Allah Ouvre en faveur de ses serviteurs les portes de la bienfaisance en les invitant à investir le maximum de leur capacité à engranger points et bonus, et pourtant très peu y ont répondu (fin V83, S82 précité).
 
Et dans ce registre des opportunités de bienfaisance, les fêtes musulmanes décrites par le Prophète (Eid al Fitr, fête de la rupture du Jeûne du Ramadan et Eid al Adhà, fête du sacrifice) constituent d’énormes chances à côté du jour de ‘Arafa et de la Nuit du Destin, parce que Allah y Déploie la totalité de Sa Miséricorde sur l’ensemble de ses serviteurs. Et de telles occasions de concorde entre la toute miséricorde divine et les immenses attentes des serviteurs ne sont pas légion. Nous sommes pourtant dans la période la plus dense de ces opportunités, ayant célébré Laïlatul Qadr et Fitr, et envisageant dans quelques semaines ‘Arafa et Adhà. Durant ces périodes de soldes monstres, Allah Applique un tarif exceptionnel pour rémunérer les actes de bienfaisance, et il le fait en enlevant le rideau établi entre lui et ses serviteurs (Hadith). Et voilà pourquoi le Prophète avait recommandé que toute la population – adulte et jeunes, enfants et bébés, hommes et femmes, valides et handicapés, tous sortent dans un élan d’espoir pour aller recueillir la promesse de Dieu, dans un contexte exceptionnel de relèvement du rideau (hijàb) divin !
 
 Le prophète le décrit en des termes explicites – Félicitations (Heunî-an lakum) diront les anges en direction de ceux qui sortent dans les rues pour se rendre aux lieux de prière, vous allez bénéficier de la grâce divine en ce jour, car Allah nous Regarde et cela est synonyme de miséricorde. Le Prophète ajoute qu’après la prière, les Anges continueront à nous rassurer – Votre Seigneur vous a Pardonné toutes vos fautes et errances, vous êtes ré-étalonnés comme le jour de votre naissance du ventre maternel, et d’ailleurs, certains à la perception aigüe entendront les anges, d’autres verront les signes explicites de leur présence. Heureux sont ceux qui seront témoins de ces opportunités et qui auront auparavant accompli le contrat – rester dans l’adoration d’Allah, selon les prescriptions de la Droiture (V90, S6) sans s’en dévier d’un iota, ni d’un instant. Et donc lorsque Allah Affirme que tous les actes d’adoration accomplis par le serviteur sont au crédit du serviteur sauf le Jeûne, qui Lui est offert et que c’est Lui qui le Rémunérera, on peut croire à cette manifestation exceptionnelle de Sa Miséricorde en direction de l’ensemble de ses serviteurs qui auront respecté le contrat. A la fin du Ramadan, Allah Tient sa Promesse, comme Il la Tiendra lorsque le serviteur qui aura accompli les termes du contrat le rencontrera (Hadith). Or, Allah Insiste que ceux qui arrivent avec ce capital de bienfaisance dans la constance (V160, S6 ; V89, S27 et V84, S28), et pas ceux qui sont erratiques dans le bien, suivi du mal, puis du bien, et encore du mal, et puis finalement tombé dans l’incrédulité (V137, S4), ceux-là ne peuvent espérer partager avec les vertueux constants dans leur contrat d’adoration. La constance dans la bienfaisance est donc la promesse que nous devons tenir à notre tour, soit la piété qui est l’objectif ultime du Ramadan (fin V183, S2).
 
Autrement, capitaliser sur les actes de piété du Ramadan et les opportunités de bienfaisance qu’il offre pour s’habiller en bienfaisance pour de bon (jogé fa far bàx), soit veiller à respecter tous les ordres d’Allah et à s’éloigner de tous ses interdits. Observer de la retenue dans ses expressions, mettre de la lumière dans ces approches, faire preuve d’élégance morale et sociale en tout, s’allier avec la vérité, appuyer la vertu en tout d’où qu’elle émane, rejeter toute triche et malversation d’où qu’elle vienne, même de ses amis ou de sa famille, s’investir corps et âme, esprit et cœur en faveur du bien et pour le bénéfice de la communauté, réconcilier les fragments, rapiécer les déchirures familiales et sociales, faire face à Satan et à ses alliés parmi les Djinn et les humains. Voilà quelques exemples de constance dans la bienfaisance et il s’agit bien de s’entêter là-dessus pour justement rester constant dans le faire et dans l’état d’esprit. Il s’agit simplement de l’autre terme du contrat – Falyastajîbû lî – dans la promesse de Dieu qu’Il Rrépond à nos requêtes lorsque nous Le sollicitons (V186, S2). Puisque Dieu ne Trahit jamais - trahison serait en porte-à-faux avec sa nature même divine-, si trahison il y a dans les termes de ce contrat, elle ne peut venir que des serviteurs. Soyons donc élégants à ne pas porter préjudice à la communauté par le fait de notre déviance à ne pas respecter notre part du contrat, et dans cet ordre, évitons les simulacres d’associationnisme (chirk) et veillons à rester dans la sincérité au risque d’anéantir et de détruire tout ce qui aurait pu être amassé avant (V65, S39) et au risque de gonfler les rangs de l’ennemi déclaré. 
 
Deux Hadith  que l’Imam cite corroborent son rappel à éviter les simulacres d’associationnisme. Le premier est cité par Abû Dawûd et par lequel le Prophète s’offusquait auprès des compagnons qu’ils étaient dans le chirk lorsqu’ils disaient In Shà Allah wa Rasûluhu – S’il plaît à Dieu et à son Prophète. Nul ne peut prétendre partager cet attribut de décision divine qui est une des dimensions du Tawhîd – Unicité dans ses ordres et décisions (Tawhîdul mashî-a wal iràda, V3, S1) explique le Prophète et il mit en garde les croyants de ne pas tomber dans cette nature de chirk, qui se prolonge souvent parmi certains à attribuer à un humain ce qui ne relève que du Divin ! Mais rappelle l’Imam, quiconque ignore la mise en garde du Prophète devrait réviser ce V65 de la S39 précité. Allah y détaille la perte de toute action auparavant créditée dans ce bas-monde et aussi l’appartenance au groupe des châtiés le jour du jugement. Qu’Allah nous en Préserve.
 
L’autre Hadith est dans les références de ‘Abdullàh Ibn ‘Umar – quiconque jure par autre que Dieu est dans le chirk, car jurer par autre que Dieu est dans la triche et l’hypocrisie à prétendre octroyer à une créature des pouvoirs ou attributs qui reviennent par nature (non par convoitise) à Dieu et à Dieu uniquement. Et pour échapper à ces ondes sataniques rappelle l’Imam, rien de plus sécurisant que de rester dans le périmètre de la pureté et de la sincérité. N’est-ce pas Satan a déclaré forfait contre tous ceux qui sont dans ce périmètre (V40, S15 et V83, S38) ? Comment ne pas lui échapper donc en restant constamment dans ce périmètre et la constance dans la bienfaisance revient donc plus forte que jamais pour s’ériger comme bouclier contre les risques de déviation de la Voie, contre l’ennemi déclaré (Satan, fin V22, S7), et en faveur du respect de notre part du contrat…Ainsi seulement, nous aurions tenu promesse à nous et à notre âme qui avait reconnu ce Dieu unique depuis la préexistence (V172, S7).
 
Entêtons-nous dans la bienfaisance et nous verrons finalement le bien persister et prévaloir au détriment du mal…Le mal n’a rien de pareil au bien même si l’accumulation du mal impressionne de nos jours (V100, S5).
 
Puisse Allah Decréter que nous célébrions encore tous des dizaines d'année de Eid de toute sorte dans sa grâce et son agrément! Aaamiin!

 
Eid Mubàrak à tous
Best Zyars
Al Amin

Asfiyahi.Org
Samedi 9 Juillet 2016

Cet Article a été lu plus de 679 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :