Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org




L'ETAT DE DROIT : Essai de Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy publié le 18 Avril 1994


Cet Article a été lu plus de 2601 fois


Pourquoi parler de l’Etat de Droit, alors que c’est le Droit à la Vie qui nous interpelle tous. Le premier repose sur les ambiguïtés d’une politique politicienne. Quant au second, il se veut essentiellement divin: un cadeau offert par Dieu à l’Espèce Humaine.



L'ETAT DE DROIT : Essai de Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy publié le 18 Avril 1994
Le Christ disait : « Donne pour DIEU ; j’accepte pour DIEU ». Et Mahomet (PSL) de proclamer : « On ne repousse pas un cadeau du Ciel... » Il ne faut jamais donc spéculer sur les mots pour essayer de sauver une situation que seul un acte concret est susceptible de sauver.

« Je n’ai pas fait de toi un poète » dit DIEU au Prophète (PSL ), bien que celui –ci atteste qu’il arrive que la poésie soit une source de sagesse et que la rhétorique puisse s’imposer face à toutes les magies du monde.

« - J’articule mieux que vous tous, n’est-ce pas ? »

« - Et Bilal – Noir d’Abyssinie – lui, prononce mal » disent les Aristocrates.

« - Oui, seulement les Archanges de la Haute Galaxie l’écoutent toujours avec émerveillement, car
c’est Son Âme qui s’adresse au Trône et non sa langue ».

Il ne faut donc pas que Bilal perde deux fois !


Mais le projet de société que Mahomet propose à l’Humanité est énorme et le temps trop restreint pour s’attarder sur l’élégance des mots...

Ce ne sont pas les grands bâtisseurs qui vont contredire cette vérité première.

« - Il récite mieux que nous tous et continuellement les Versets Sacrés ...»

« - Et qui lui prépare le repas ? » interroge l’Apôtre de Dieu

« - C’est Nous qui, alternativement lui donnons à manger ».

« - Vous êtes donc plus méritants que lui. Car, sans pain joint au sabre, le Ciel ne saurait résister indéfiniment ».


S’il s’agit de se contenter de ce que les médias offrent aux chefs primaires du Continent, il n’en demeure pas moins nécessaire de s’en servir pour annoncer des mesures adéquates ; sinon l’Etat de Droit n’a rien d’autre à faire que d’aller dormir tranquillement dans les tiroirs...

Les possédés du « pouvoir » ont-ils encore la chance de comprendre une telle leçon ?

Coupés des réalités de la Terre, amadoués par leurs entourages respectifs, leur reste-t-il autre chose que d’organiser avec leur police des festins où le gout amer du sang l’emporte de loin sur les délices, tant appréciés, de la justice et de la Bonté... ?

Laissez-nous au moins le devoir de plaider en faveur du Droit à la Vie, au lieu de perdre notre temps avec ce «machin», qu’on appelle l’Etat de Droit.

« Plus j’avance dans ma carrière, plus la Justice me fait peur » dit Maître Henri René GUARAUD.

Je réponds : « Parce que, justement, vous n’êtes pas Sénégalais ».

L'ETAT DE DROIT : Essai de Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy publié le 18 Avril 1994
Si le riz au poisson, le thé à la menthe et les autres plaisanteries qu’affectionnent les copains du week-end devaient constituer un obstacle pour atteindre ces nobles idéaux, ne vaudrait-il pas mieux alors son « statut » de bête sans âme... comme l’a si bien décrit le Livre Saint...

Et s’il s’y ajoute ce bal des vampires auquel on nous convie – onze mille ( 11 000 ) malgaches tués aux temps des coloniaux, soixante dix-sept ( 77 ) Sénégalais découverts affreusement mutilés en 1963 et, des Casamançais et Gambiens transmués en chair à canon – alors c’est la fin de tout !

El Hadj Malick SY disait à Serigne Abdou Karim LY: b[« Les Français ne sont que des gamins... » Ils nous apprennent la psychologie, alors qu’ils sont les premiers à ignorer celle des Nègres : on ne reçoit pas un psychopathe avec les Honneurs... C ‘est une psychologie qui nous est propre...
]b
Il est vrai que les Français sont tellement paresseux qu’il ne leur est même pas donné d’étudier à fond un problème, surtout, quand il entre dans le domaine negro- africain.

L’actualité nous montre leurs propres enfants criant partout dans les grandes villes : « Nous ne voulons pas de cette France là !».Oui, mais ces gamineries ne doivent pas faire accepter, à certains d’entre eux, un parrainage aussi douteux et qui, malheureusement nous fait revivre les péripéties de ce qu’on a appelé les « liaisons dangereuses » ; parrainages déjà refuté par quelques dignes chefs d’états Arabes...

L’Homme du 18 Juin, lui, n’aurait pas apprécié de telles pratiques. Même en Afrique Noire – bien que « Continent Maudit » - le PROXENETISME est loin d’être un tremplin politique appréciable. Il y a des complaisances qui ont déjà fait basculer le cœur de millions de francophones dans le camp du Nouveau Monde.

Notre drame ne se résume-t-il pas en ceci : « je suis un menteur et un usurpateur, de réputation inter-universelle. Faites donc de moi votre supérieur, je vous offrirai alors le Paradis des Gens de l’Enfer ! ».

Nous disons « NON » à la Petite Vertu...

Essai de Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy
Dakar, le 18 Avril 1994


Asfiyahi.Org
Lundi 17 Septembre 2012

Cet Article a été lu plus de 2601 fois





Réagir à Cet Article !

1.Posté par MOR DIOP le 19/09/2012 13:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
cet article ou même l"œuvre entière devrait faire l'objet de publication dans les grands journaux et les grands médias de la place

2.Posté par mbaye ndoye le 30/09/2012 17:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis toujours séduit par la profondeur de sa pensée qui devance de loin les esprits cartésien qui veulent façonner notre pensée. Longue vie à toi serigne cheikh ahmat tidiane sy

3.Posté par ilias assane gueye le 13/10/2012 17:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je ne sais plus comment qualifier mame cheikh... bilaahi yaw rek yaanou doy ci djamono bi!!! deug néékhoul... maa challah

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter





Dans la même rubrique :