contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



VIDÉO-EXCLUSIVE : LE DERNIER SOUFFLE RACONTÉ PAR CHEIKH ABDOUL HAMID KICHK, L'UN DES PLUS GRANDS ORATEURS DU MONDE MUSULMAN


Cet Article a été lu plus de 31438 fois


Abdel Hamid Abdel Aziz mouhamed kishk (RA) est né le 10 Mars 1933 à Chbraykhite en Egypte, décédé en 1996, il fut de son vivant un des plus grands orateurs du Monde Musulman.



Le parcours du combattant

VIDÉO-EXCLUSIVE : LE DERNIER SOUFFLE RACONTÉ PAR CHEIKH ABDOUL HAMID KICHK, L'UN DES PLUS GRANDS ORATEURS DU MONDE MUSULMAN
Sheikh `Abd Al-Hamîd Kishk naquit en 1933 en Égypte dans une famille d’un niveau de vie très modeste. Son père était un petit commerçant de la ville de Shabrakhît. Au cours de son enfance, à la fin du cycle primaire, il perdit la vue. Il affirma avec beaucoup de foi que Dieu lui ôta la vue et remplaça cette lumière par la lumière du Coran qui illuminait son cœur.

Sheikh Kishk commença tôt l’apprentissage du Saint Coran dans sa ville. A l’âge de douze ans, il avait appris tout le Coran par cœur. Il partit à Alexandrie pour étudier dans la section primaire d’Al-Azhar, dans l’institut des études religieuses.

En 1952, le père de Sheikh Kishk quitta le monde. À l’époque, le Sheikh était devenu un prédicateur à l’issue du cycle primaire d’Al-Azhar. Il a tenté en vain de soigner ses yeux pendant deux ans. Son frère aîné, qui avait beaucoup d’ambitions pour lui, l’encouragea à partir pour Le Caire afin de s’inscrire au cycle secondaire, ce qui lui ouvrirait la voie vers l’enseignement supérieur d’Al-Azhar.

Au Caire, la vie du Sheikh n’était pas facile. Il avait toujours besoin d’une personne pour l’accompagner jusqu’à l’institut d’Al-Azhar. De même, l’apprentissage et la révision de ses cours n’étaient pas sans difficultés. Parfois il trouvait un ami aimable pour lui lire quelques pages, mais d’autres fois, il levait les mains au ciel priant Dieu pour lui envoyer une personne prête à lui lire. A une époque, il devait compter sur un vendeur de légumes qui avait l’amabilité de lui lire quotidiennement ses cours.

La première expérience du Sheikh avec le mimbar, la chaire de la mosquée, fut à Shabrakhît quand son oncle lui demanda de prêcher dans l’une des mosquées de la ville. Lorsqu’il s’inscrivit au cycle secondaire d’Al-Azhar, il fit la connaissance de Sheikh Ahmad `Îsâ `Âshûr, le président d’une association religieuse, Al-Jam`iyyah Ash-Shar`iyyah. Cette association a construit de nombreuses mosquées en Égypte et recrutait des prédicateurs à des niveaux différents de leurs études à Al-Azhar. Sheikh Ahmad `Âshûr encouragea vivement Sheikh `Abd Al-Hamîd pour qu’il entreprenne une carrière de prédicateur.

Le prodigieux étudiant que fut Sheikh Kishk obtint son diplôme du cycle secondaire d’Al-Azhar à la fin des années 50. Pendant ses études au cycle secondaire, il était toujours le premier. A son examen de passage de la troisième à la quatrième année du cycle, il obtint un total de 100%. L’année du diplôme, il fut le premier de tous les étudiants d’Al-Azhar avec un total de 98.5%. Il s’inscrivit à la Faculté des Fondements de la Religion (Usûl Ad-Dîn). Dans son autobiographie, Sheikh Kishk cite Sheikh `Abd Al-Halîm Mahmûd comme un excellent modèle du professeur humble et au savoir profus.

En 1962, une fois de plus, et malgré la difficulté latente pour trouver un lecteur pour l’aider, Sheikh `Abd Al-Hamîd fut le premier au classement pour le diplôme de fin d’études d’Al-Azhar. Chaque année, les majors de promotion étaient retenus pour enseigner à Al-Azhar. Mais l’année du Sheikh fut une exception : personne ne fut retenu. On lui assigna la mission de prédicateur dans une mosquée du Caire.

Sheikh Kishk était un prédicateur très actif. Il fit de la mosquée un véritable centre d’éducation publique. Il dispensait, pratiquement tous les jours, des cours d’exégèse du Coran et enseignait la vie du Prophète, la jurisprudence et la théologie. Sa renommée était en constante croissance. Il raconte que la première fois où il fit le sermon du vendredi dans sa mosquée, l’audience n’était constituée que de deux rangs. Très vite, les cafés, les rues et les commerces devenaient déserts lorsque Sheikh Kishk donnait une leçon dans la mosquée, devant une audience sans cesse croissante. Il fut transféré à une grande mosquée du Caire, la Mosquée de `Ayn Al-Hayâh où sa renommée atteignit des sommets.

Sheikh Kishk était caractérisé par un style unique et saisissant dans la prédication. Son éloquence, la force de sa voix, la beauté de son style, la sincérité de ses propos ouvraient les cœurs de son auditoire. A son écoute, les cœurs débordaient d’émotion.

En 1965, un émissaire du gouvernement lui demanda de déclarer publiquement que Sayyid Qutb, un célèbre penseur islamique révolté contre le gouvernement nassérien, était un apostat ! Sheikh Kishk, qui avait beaucoup de respect pour la pensée du martyr Sayyid Qutb, fut emprisonné pour avoir refusé l’ordre du gouvernement. A l’image de Sayyid Qutb, Sheikh Kishk ne craignait que Dieu, et il dénonça haut et fort les abus du gouvernement malgré les terribles tortures qu’il a subies en prison pendant trois ans. Sa tristesse fut énorme quand il apprit, depuis sa cellule de prison, l’exécution de Sayyid Qutb en 1966.

Au début des années 70, les nombreux disciples de Sheikh Kishk commencèrent une tradition qui donna à la réputation du Sheikh une dimension internationale. Toutes ses leçons et tous ses sermons du vendredi étaient enregistrés sur cassettes. Ses cassettes étaient parfois distribuées de façon irrégulière. Mais à la fin des années 70, les cassettes de Sheikh Kishk étaient largement appréciées dans tout le monde arabe depuis le Maroc jusqu’aux pays du Golfe. Une grande partie de la communauté musulmane arabophone veillait à se procurer ces cassettes, intitulées Madrasat Muhammad (A L’Ecole de Muhammad).

Sheikh Kishk avait l’habitude de s’impliquer, dans ses sermons et ses leçons, dans tous les problèmes liés la société. Il lutta contre toutes les formes de déviance, d’inconduite ou d’abus. Il disait : « La chose que j’ai le plus haïe au monde, c’est l’injustice. » Il combattait les injustices en élevant haut sa voix avec le cri de vérité. Son comportement digne lui valut de nombreux déboires avec des membres du gouvernement...

Jeudi 11 Juin 2015

Cet Article a été lu plus de 31438 fois





Réagir à Cet Article !

1.Posté par Mansour Diop le 21/06/2010 09:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Facebook

2.Posté par diallo le 28/08/2010 21:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
plutot decede en 1996

3.Posté par Mohammed Ali M. le 05/09/2010 01:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
… Et le Sheikh Kichk mourut prosterné chez lui un vendredi avant de sortir pour le prêche du vendredi à la mosquée: Il faisait les 2 prières subrogatoires avant d'aller à la mosquée. Mourir naturellement pendant une prosternation de quelques secondes était le rêve du Sheikh Kichk, chose que lui Offrit Allah le Miséricordieux!

Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «C'est quand on est prosterné dans la prière qu'on est le plus près de son Seigneur. Aussi invoquez-y beaucoup Dieu». (Rapporté par Moslem)

تبارك الله و الله أعلم و اللهم ارحم الشيخ

4.Posté par NDIAYE le 05/10/2010 09:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ils sont grands ces hommes de Dieu, il est vraiment à l'image de son homonyme qui se trouve à Pikine rue 10 le grand Cheikh Abdoul Hamid SARR... Longue vie à lui que son message continue de terrifier satan et ses collaborateurs ( qui sont le plus souvent des especes de mar_à_bout.
Assalamou aleykoum

5.Posté par muslim12 le 14/07/2011 14:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Macha Allah!!! il y a des grands hommes qui font toujours difference. qu'allah les proteges là ou ils sont.

6.Posté par musulman algerien. le 14/02/2012 14:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
al lah yarham al chaikh kichk bi rahmatihi al wassia (nous sommes toujoure ala recherche d un hommes commes abdalhamid)

7.Posté par NDAO MBAYE le 17/02/2012 20:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'aime Imam Kish
il est aussi mon éclaireur devant le chantier de DIEU

8.Posté par guilaye thiam le 18/03/2012 22:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
masha allah

9.Posté par omar sebastiao kibango le 27/08/2012 14:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
est l un de melleurs predicateur jamais vus de la sunna.....que allha lui donne un bom repons

10.Posté par ichelabo abdoulhamid le 10/06/2015 14:13 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Allahou Akbar

11.Posté par Edmunder le 21/06/2016 10:33 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hey dude….I was reading you forum and searching as a replacement for something extremely inviting in extraordinary aspects for my application endeavour, and I was actually glad of a big multitude of questions with answers here. I wearied a allo

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :