Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org




[AUDIOS] En Conference de Presse , Serigne Abdou Aziz SY invite les Jeunes Tidianes à la retenue dans certaines de leurs Déclarations


Cet Article a été lu plus de 6805 fois


Il est temps que cessent les échanges de correspondances et de déclarations auxquels se livrent depuis quelque temps les jeunesses des deux confréries tidiane et mouride. L'appel a été lancé hier par Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, porte-parole du khalife général des tidianes, qui estime que le Sénégal peut tout se permettre sauf une guerre des confréries.



[AUDIOS] En Conference de Presse , Serigne Abdou Aziz SY invite les Jeunes Tidianes à la retenue dans certaines de leurs Déclarations

‘Le Sénégal ne doit ni ne peut se permettre une guerre confrérique’. La mise en garde est de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, porte-parole du khalife général des tidianes, Serigne Mansour Sy. C’était à l’occasion d'une rencontre avec la presse dans sa demeure de la cité religieuse de Tivaouane, dans le cadre des préparatifs de la 108e édition du Gamou annuel de Tivaouane commémorant la naissance du prophète Mouhamed (Psl). Pour le porte-parole du khalife, il est temps que cessent les échanges de correspondances et de déclarations auxquels se livrent, depuis quelque temps, les jeunesses des deux confréries, tidiane et mouride. Surtout, fait-il remarquer, quand on sait que ces correspondances et déclarations ne sont que l’œuvre de groupes ou d’individus isolés qui agissent sans aucune accréditation de leurs confréries respectives.

Serigne Abdoul Aziz demandera à ces jeunes de tout faire pour éviter aux guides religieux une mésentente. ‘Si nous nous sommes offusqués de la sortie de Bécaye Diop, c’est tout simplement parce que nous avions craint qu’il y ait des réactions débordantes au point de toucher les confréries. Car si les jeunes tidianes répliquent, la réaction des jeunes mourides va suivre et ainsi une polémique va s’installer ; et ça, nous n’en voulons pas’. En effet, poursuit Serigne Abdoul Aziz Sy, les deux confréries ont de tout temps vécu dans un climat de réelle fraternité. Et le Sénégal peut tout se permettre sauf une guerre de confréries. Ce jour-là, ce sera la fin de ce pays. Par conséquent, personne ne doit se permettre de provoquer une guerre confrérique. ‘Nous demandons aux jeunes d’éviter de toucher aux confréries et à leur guide. Nous sommes des responsables et ne pouvons pas nous permettre de mettre le feu dans ce pays’. Un autre point sur lequel le porte-parole a fortement insisté est la relation médiatique que certains font des déclarations reçues de certains talibés.

Aussi, fera-t-il savoir que la famille religieuse de Tivaouane s’est dotée d’une cellule de communication. Par conséquent, il demandera aux hommes des médias de toujours se référer à ladite cellule avant toute relation, surtout quand il s’agit d’une information sensible. Toutefois et dans l’ensemble, il se réjouira de la couverture médiatique dont Tivaouane a toujours fait l’objet. Mais aussi du rôle très important d’éducation et de régulation de la société que joue la presse sénégalaise. Aussi, l’exhortera-t-il à continuer dans ce sens, mais dans le respect des règles édictant sa profession.

Préparatifs du Gamou de Tivaouane

Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine ne manquera pas aussi de lancer un appel aux commerçants installés dans la cité religieuse afin qu’ils se gardent de profiter de l’occasion pour mettre sur le marché des produits périmés ou frauduleux. Ainsi, il leur fera savoir que le khalife a pris la ferme décision de ne pas intercéder pour tous ceux qui auront choisi de passer outre les dispositions légales en vigueur. Il y va de la sécurité des pèlerins, dira-t-il. Pour la préservation de cette même sécurité, le guide religieux demandera aux chauffeurs et autres transporteurs de faire preuve de précaution et de tolérance dans le respect du code de la route afin de minimiser les risques d’accident de la circulation.

L’édition 2010 du Gamou annuel de Tivaouane aura pour thème central : ‘L’unité, la clé de l’essor’ et aura pour parrain El Hadj Habib Sy, fils cadet du fondateur El Hadj Malick Sy. Le parrain de cette 108e édition du Gamou de Tivaouane est décrit comme un homme fortement attaché au culte de l’humilité, mais dans la vérité qu’il savait dire et au nom de laquelle il mettait un point d’honneur à combattre l’injustice sous toutes ses formes. On dit de lui que ses apparitions étaient plutôt rares puisqu’il avait choisi de vivre à l’extérieur et de consacrer l’essentiel de son temps à prêcher la bonne parole et à cultiver la terre. ‘El Hadj Habib Sy ne faisait qu’emboîter le pas à son père qui développa, dans la localité de Ndiarné, une expérience fort originale : la transformation des talibés en cultivateurs productifs’, informe-t-on.


Source Walfadjri et RFM

Le Titre est de la Rédaction

La Rédaction Asfiyahi.org et GamouTivaouane.com
Mercredi 17 Février 2010

Cet Article a été lu plus de 6805 fois





Réagir à Cet Article !

1.Posté par penda le 05/02/2011 20:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
serigne bi yallana yalla yaggal sa takhaway

2.Posté par cheikh fall le 11/05/2012 23:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
declaration tres responsable

3.Posté par daouda mbaye le 09/06/2012 16:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
inalaha samihun basir sadakhalahoul hassim

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter





Dans la même rubrique :