contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Des Connexions Familiales et Spirituelles centenaires au service du Tidianisme


Cet Article a été lu plus de 2673 fois


Le temps qui passe et les vicissitudes de la vie n'ont pas entamé les liens familiaux et ancestraux qui existent entre la famille de El Hadji Malick Sy fondateur de la ville sainte de Tivaouane et celle de El Hadji Abdoul Hamid Kane qui était son plénipotentiaire dans le Saloum. Ce que beaucoup de personnes ignorent, c'est que leurs descendances témoins des échanges de bons procédés entre les deux érudits ne ménagent aucun effort pour entretenir ces relations qui se déclinent sur le registre aussi bien familial que spirituel.



Des Connexions Familiales et Spirituelles centenaires au service du Tidianisme
La preuve la plus vivante nous a été rapportée par le quatrième khalife de El Hadji Abdoul Hamid Kane, l'imam Souleymane Kane. A en croire, l'actuel responsable moral des Kanène de Léona, à chaque célébration de l'anniversaire de la naissance du prophète Mouhamed (Psl), la descendance de El Hadji Malick Sy se distingue par le soutien apporté à l'organisation.

Il a toujours été ainsi du vivant des deux hommes. Les divers khalifes qui se sont succédé à Tivaouane comme à Léona Niassène préservent jalousement cette initiative. Et cette année n'a pas fait exception, dit l'actuel khalife de Léona Niassène. D'après lui, ce sont leurs ancêtres El Hadji Malick Sy et El Hadji Abdoul Hamid Kane qui ont posé les jalons de cette pratique d'échanges de bons procédés entre les familles Sy et Kane. Selon l'imam ratib de Kanène, les deux érudits ont reçu le Wird tidiane, (la prière du Salatoul Fatiya) à peu près à la même période.

'La première rencontre entre El Hadji Malick Sy et El Hadji Abdoul Hamid s'est déroulée à Pout chez un de leur ami commun. Et depuis lors les deux érudits ne se sont plus quittés', rappelle l'imam Souleymane Kane. Et El Hadji Abdoul Hamid Kane, qui était un riche commerçant avant de s'engager dans la propagation du message de la tidianiya, reconnaîtra en son aîné El Hadji Malick Sy le maître qui va l'élever au rang de Moukhadam (dignitaire dans la tidjaniya).

El Hadji Malick Sy, qui s'était installé définitivement à Tivaouane à partir de 1902, va envoyer ses Moukhadam à travers le Sénégal pour enseigner et élargir la confrérie. C'est ainsi El Hadji Abdoul Hamid Kane est resté à Kaolack. Pour l'imam Souleymane Kane, El Hadji Abdoul Hamid kane était l'homme de confiance de El Hadji Malick Sy.

'El Hadji Malick Sy, dans le cadre de ses visites pour étendre la tidjaniya au Sénégal, n'est jamais venu à Kaolack. Il s'est arrêté à Gossas. Et aux gens qui l'interpellaient sur une telle stratégie, El Hadji Malick Sy répondait qu'avec la présence d'un érudit comme El Hadji Abdoul Hamid Kane, il n'a pas besoin de venir à Kaolack. Et aux Talibé tidianes qui quittaient le Saloum pour aller à Tivaouane pour célébrer, il leur demandait de rester à Léona Kanène', informe-t-il.


la  pose de la première pierre de la Grande mosquée de Paris dans l’entre-deux-guerres a été rehaussée par la présence de El Hadji Abdou Hamid Kane, venu y représenter Seydi El Hadji Malick Sy
la pose de la première pierre de la Grande mosquée de Paris dans l’entre-deux-guerres a été rehaussée par la présence de El Hadji Abdou Hamid Kane, venu y représenter Seydi El Hadji Malick Sy
Bien plus, El Hadji Abdoul Hamid kane a effectué plusieurs missions à la demande de El Malick Sy. C'est, par exemple, dit-il, au plus fort de la Première Guerre mondiale, les Français ont sollicité et envoyé plusieurs érudits à la Mecque pour qu'ils prient pour la fin des hostilités. 'Le seul Noir, qui était du voyage pour la Mecque, était El Hadji Abdoul Hamid kane', soouligne, l'imam ratib.

'Pour remercier les musulmans à la fin de la guerre, le gouvernement français avait décidé de construire une mosquée pour eux au coeur de Paris. C'est aussi El Hadji Abdoul Hamid Kane qui a posé la première pierre de la mosquée de Paris', ajoute le quatrième khalife de Léona. Et sur le chemin du retour de ce voyage, qui se faisait à l'époque par bateau, que El Hadji Abdoul Hamid Kane a appris le décès de El Hadji Malick Sy, en 1922 alors qu'il était en escale au Maroc ( ).



Source allafrica.com

M. Sarr
Jeudi 3 Juin 2010

Cet Article a été lu plus de 2673 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :