contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org - 1er Site de Reférence sur l'Islam et la Tidjaniyya au Sénégal دائرة الأصفياء
Asfiyahi.Org
Tournée en Amérique Latine: Serigne Habib Sy Mansour revisite la vie et l'œuvre du fondateur de la Tidjaniyya au Brésil et en Argentine du 30 Avril au 2 Mai 2017 CONFÉRENCE DE LA COORDINATION MOUTAHABINA FILAHI DE SERIGNE ALIOUNE SALL SAFIETOU SY : Samedi 20 Mai 2017 à Diamalaye  CHEIKH SEYDI EL HADJ MALICK SY (RTA):LE VOYAGEUR CELESTE Al isra wal Mi'raj ou le voyage et l’Ascension nocturnes du Prophète Muhammad ( SAW) 27 Rajab 1438 - Lundi 24 Avril 2017 40ieme jour du Rappel à Dieu de Serigne Cheikh Tidiane Sy Al Maktoum: Un Silo inépuisable de Sagesse se retire du monde ANNONCE VIDEO - Suivez l'appel de la Grande Khadratoul Jummah organisée par le Mouvement Abnâ'u Khadraty Tidjaniyati, le Vendredi 5 Mai 2017 au Stade Amadou Barry de Guédiawaye, sous la presidence de Serigne Abdoul Aziz SY Al Amine Le Gamou de Diacksao sera célébré les Vendredi 28 et Samedi 29 Avril 2017 PHOTOS-SACRÉ-COEUR - Les Images de la Ziarra Cheikh Oumar Foutiyou Tall en Souvenir de Cheikh Oumar Mountaga Daha Tall, édition 2017  ANNONCE VIDEO - Suivez l'avant-première du Gamou de Pikine Serigne Mansour Sy Borom Daara Ji (rta) de ce  Samedi 22 Avril 2017 PHOTOS - 16 AVRIL 2017 - Les images du Lancement des activités du Réseau International des Femmes Actives Tidjanes "RIFAT", dirigé par Sokhna Assietou  Sy Bint Serigne Mame Ass Sy Djamil
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Tendances rassurantes de l'Etude Timbuktu : Les jeunes plébiscitent les confréries (89,7%) et rejettent l'extrémisme violent (90,3%)


Cet Article a été lu plus de 1307 fois




Dr Bakary Samb (Directeur de l'Institut Timbuktu)
Dr Bakary Samb (Directeur de l'Institut Timbuktu)
ASFIYAHi.ORG - Au-delà des apparences, la banlieue n’est pas séduite par la tendance djihadiste. En effet, une étude réalisée dans ces quartiers défavorisés par l'institut Timbuktu, a révélé que 90,3% de leurs jeunes, dont l’âge est compris entre 18 et 35 ans, ne sont pas partants pour le djihad.

90,3% des jeunes de la grande banlieue n’ont pas l’intention de s’engager dans un groupe qui défend l’Islam dit « radical ». Et 76,7% parmi eux se mobiliseraient pour convaincre l’une de leur connaissance qui aurait décidé de s’engager dans un groupe extrémiste d’abandonner. C’est ce qui ressort de l’enquête réalisée par Timbuktu Institute sur « Facteurs de radicalisation : perception du terrorisme chez les jeunes dans la grande banlieue de Dakar ». Elle a été menée du 1er au 07 juillet 2016 grâce à un questionnaire Cap (Connaissance, Attitudes et Pratiques) de près de 40 questions.

L’objectif de ce travail est de contribuer à comprendre les facteurs conduisant à la radicalisation religieuse des jeunes et à évaluer ce qu’ils pensent du phénomène terroriste.

Vingt-cinq enquêteurs, ayant au minimum la licence, ont été mobilisés pour intervenir dans la banlieue dakaroise de Guédiawaye, Pikine, Fadia, Keur Massar, Diamaguène, Diakhaye, Parcelles Assainies, Sicap Mbao, Thiaroye et Diacksao. Selon toujours le rapport, 89,7% des personnes sondées estiment que les confréries au Sénégal représentent bien l’Islam. Pour 63,7% des jeunes, leur message convient parfaitement. A cet égard, il faut noter que pour 39% des jeunes, les chefs confrériques sont capables, grâce à leurs prières et leur « baraka », de prémunir le pays du terrorisme. Ils arrivent juste derrière l’Etat qui à un taux de confiance de 49,7%… L’étude a aussi montré que face à un prêche virulent, 34% des jeunes de la banlieue décideront de ne plus fréquenter la mosquée incriminée, 20% d’avertir les autorités et 17% de s’en ouvrir à des amis. Malgré tout, 7% continuent de croire que si les propos viennent d’un Imam, c’est forcément du solide.

Sur le système éducatif, les enquêtés ont aussi exprimé leur préférence. Le système éducatif actuel est marqué par une dualité entre l’école dite « française » privée ou publique, d’un côté et, de l’autre, l’école coranique privée ou publique, sans parler des variantes au sein de cette catégorie d’écoles, notamment par l’existence d’écoles dites franco-arabes plus modernes. Toutefois, le fait de fréquenter concomitamment l’école française et l’école coranique semble très prisé des Sénégalais. 89,3% des répondants feraient ce choix. Cependant, l’enseignement publique sénégalais, à travers l’école dans son format actuel, ne requiert que 15% de satisfaction alors que près de 48% se disent très peu satisfaits.


Asfiyahi.Org
Mardi 18 Octobre 2016

Cet Article a été lu plus de 1307 fois





Réagir à Cet Article !

1.Posté par ziar le 21/10/2016 12:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bon courage Bakary, bon courage pour l'excellent travil que u fais, la vérité finira toujours par triompher, tu le sais mieux que moi

2.Posté par Cheikh GAYE le 23/10/2016 15:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
cheikhgayeislam
Pour rejeter l'extrémisme dans l'SLAM , la meilleure solution est de présenter aux musulmans le vrai vissage de l'ISLAM . enseigner la pureté : nous ignorons toujours que sans un guide aucun système peut survivre harmonieusement ;

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :