contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org - 1er Site de Reférence sur l'Islam et la Tidjaniyya au Sénégal دائرة الأصفياء
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



VIDÉO - Gamou 2012 : Voici le Message de Serigne Mouhammadou Mansour Sy , délivré par Serigne Abdoul Aziz Sy Al AMine


Cet Article a été lu plus de 3913 fois


Au nom de Dieu, le Très Clément et le Très Miséricordieux Reconnaissant l’immensité des bénédictions fécondes et inégalées dont il nous a généreusement gratifiées, nous Lui rendons grâce par son propos oh combien chargé de faveurs, de ferveur et de Gloire : « Al Hamdoulilah Rabil Hâla min ».



VIDÉO - Gamou 2012 : Voici le Message de Serigne Mouhammadou Mansour Sy , délivré par Serigne Abdoul Aziz Sy Al AMine
Louanges à Son Prophète, Le Modèle de tous les temps et de toute l’Humanité, notre Seigneur Seyyidouna Mouhammad (SAWS), à ses Illustres Compagnons, à sa Famille et à sa Noble Lignée.

Nous voici devant un incommensurable évènement universel que l’on considère comme l’une des genèses de l’histoire de l’humanité sur terre : la naissance du Prophète Seyyidouna Mouhammad (SAWS). Plus exactement, cet avènement est même qualifié de révolution positive et méliorative à la vie des égarés, qui jadis, était fondée sur la loi du talion.

Cette révolution avait planté l’arbre de l’unisson sous l’ombre duquel se réunissaient pour deviser placidement un arabe, un persan et un romain ; un riche et un pauvre.
Chers frères et sœurs, la cérémonie d’aujourd’hui est un prolongement de l’œuvre qu’a initiée Seydil Hadji Malick SY à Tivaouane depuis 110 années. Cela est devenu un rendez-vous spirituel de partage, de brassage et d’échange d’idées. C’est aussi l’occasion pour les parents de raffermir les liens familiaux, pour les inconnus de lier une amitié indéfectible et pour les pèlerins de s’enquérir des solides connaissances tirées des enseignements du Sauveur de l’humanité qu’est Seyyidouna Mouhammad (SAWS).

· Monsieur le Ministre d’État, ministre de l’Intérieur,
· Monsieur le Ministre des Affaires Religieuses et des Awkhâfs du Royaume Chérifien du Maroc et la délégation qui vous accompagne, représentant Sa Majesté Mouhamed VI, Roi du Maroc ;
· Mesdames et Messieurs les membres du Corps Diplomatique accrédités au Sénégal ;
· Messieurs les Représentants des familles religieuses ;
· Messieurs les membres des Organisations Internationales Gouvernementales, des Organisations Non Gouvernementales et des Mouvements Citoyens constituant la Société Civile ;
· Messieurs les chefs et Représentants des Partis Politiques ;
· Mesdames, Messieurs, Honorables Invités ;

Que la Paix de Celui qui s’appelle la PAIX, ainsi que sa Baraka et sa Félicité soient continuellement répandues sur vous !

Cette année, la célébration du Maouloud survient au moment où le monde entier est secoué par des crises successives, et cela, de toute part.
Tout se passe comme si l’actualité reprenait l’interrogation du Coran à savoir si la malédiction va surgir sur terre ou si c’est Dieu qui compte nous surprendre de Sa Miséricorde ?
Le monde d’aujourd’hui traverse une crise économique devant laquelle les experts ont affirmé leur désarroi ; une crise morale devant laquelle les éducateurs sont désarçonnés ; une crise politique devant laquelle les politologues sont désemparés. Ces différentes formes de crise n’ont point épargné l’Afrique qui, à coup sûr, est la plus meurtrie.

Personne n’ignore ce qui se passe au Nigéria, avec l’affaire du Mouvement Boko Haram, où l’on enregistre une pluralité de pertes humaines, beaucoup de biens saccagés et pillés. Ce qui a favorisé la mise sur pied de l’État d’urgence dans certaines régions du pays.

Pourtant, l’Islamest et demeure une religion qui promeut, défend et incarne la paix.

Cette situation doit impérativement interpeller les Oulémas du Monde Islamique pour réfléchir sur les moyens et institutions adéquats en vue de recycler et reformer les prêcheurs musulmans en leur inculquant la réelle culture Islamique consistant à vivre en paix avec son semblable, fut-il non musulman.

Le même constat est illustré par la situation au sud du Sénégal avec la Casamance où sévissent pillages et attaques contre les populations civiles.

Sur cette tribune, nous invitons nos frères du Sud du pays à faire de la Paix leur credo quotidien et pour toujours puisque nous appartenons tous à un Peuple UN et INDIVISIBLE, vivons sur la même terre et partageons la même culture. Nous ne devons avoir pour ennemis que l’ignorance, la pauvreté et le séparatisme.

Le Tout-Puissant nous dit "Ne vous entredéchirez pas afin d’éviter votre échec et de perdre votre valeur". Nous avons devant nous, chers frères et sœurs ici présents, un autre défi à relever absolument et maintenant : l’élection présidentielle qui est une épreuve à la sortie de laquelle, le Sénégal donnera ou non les preuves de sa maturité démocratique.

Dès lors, il est de notre devoir à tous de mettre un terme au verbiage. Le Sénégal est secoué par la vile parole et la parole gratuite. Chacun prodigue en même temps des informations maîtrisées ou non. Lorsque les uns accusent, les autres se défendent. Les uns se plaignent et les autres rechignent. Celui-ci prêche pour sa propre chapelle alors qu’un autre vante le mérite d’une tierce personne.

La gravité de la situation est telle que l’usage de la violence verbale, de menaces et d’arme blanche et/ou lourde est banalisé alors que notre seule priorité devait être la lutte contre la pauvreté, la maladie et l’ignorance. Notre préoccupation fondamentale est de relever les défis du monde contemporain.
Les acteurs politiques de toutes obédiences, doivent avoir à l’esprit que la cloche de l’apaisement a sonné. L’élection n’est pas un rendez-vous entre belligérants qui se font la guerre. Le Sénégal n’est pas non plus un champ de bataille et un théâtre d’achoppements acerbes pour l’accès au pouvoir.

Allah, Détenteur du Pouvoir, le donne à qui Il veut. Cela relève de Sa seule Volonté. Nous appartenons, tous, à ce pays, du Président ou simple Citoyen, citadin ou rural, il est de notre devoir de préserver les valeurs de cohésion et convivialité.

L’usage de la brutalité, la discrimination et l’égoïsme ne sont pas des fruits de nos valeurs traditionnelles.

D’ici, la Sainte Famille de Maodo lance un vibrant appel à tous les fils du Sénégal à engager l’élection prochaine sous le drapeau de paix.

Le Khalife Général des Tidianes, Cheikh Mouhamadou Mansour SY ici présent, demande à tout un chacun de se transformer en sentinelle qui préserve et prêche le bien et évite le mal. "Vous (Musulmans) êtes les meilleurs parmi les hommes à condition de prescrire le bien et de proscrire le mal, et de croire indéfectiblement en Dieu", nous dit Allah, dans Son Saint Coran.

Sur ce, nous recommandons à notre Jeunesse de ne miser que sur le travail bien fait qui est la clé du salut et le gage de la paix, sans lesquels nous serons toujours en reste par rapport aux autres sociétés dites développées.

Je vous recommande, donc, vous les jeunes, d’être à la quête perpétuelle et objective du savoir, d’incarner les valeurs cardinales et vertus fécondantes de l’Islam et de ne jamais perdre votre temps si précieux à des musardises, à des discussions stériles, à l’usage de la violence armée.

Mes Chers Frères et Sœurs, les valeurs précitées sont des valeurs islamiques. L’Islam est venu pour les consolider et pour les fortifier telles qu’elles sont incarnées par la personnalité de Seyyidouna Mouhammad (SAWS).

Et c’est à la lumière de ce qui précède que nous avons choisi, en nous inspirant du Saint Coran, le thème plus qu’actuel du Maouloud 2012 intitulé ainsi « Vous avez, en toutes circonstances, le Prophète Mouhammad, comme le plus illustre modèle ».

Cette exemplarité le désigne comme le portail et le chemin qui nous mènent à la cité radieuse qui, plusieurs années durant, a été pour l’homme, la cible recherchée. La référence constante au Prophète est le moyen qui nous permet de satisfaire nos besoins terrestres et de régler tous nos problèmes de l’Au-delà.

C’est ce que nous dit, avec éloquence, l’éminent Penseur et le Poète hors pair, Serigne Cheikh Ahmet Tidiane Sy : "La religion mohammadienne contient la solution de tous les problèmes, qu’ils soient terrestres ou célestes".

Si nous savions prendre ces exemples dans le domaine de l’éducation et de la morale, nombre de problèmes qui secouent le monde contemporain seraient résolus.

A l’avènement du Prophète de l’Islam, le monde se trouvait au pied d’une immense fournaise de laquelle l’Envoyé de Dieu l’a sauvé. De nos jours, la décadence tellement chronique de ces vertus de l’Islam rappelle l’obscurantisme antéislamique au 3ème millénaire. Tout se passe comme si l’humanité avançait à reculons, au point que la période actuelle s’apparente à celle de l’arrivée de l’Envoyé de Dieu sur terre.

La dépravation des mœurs et l’envergure de la violence sous toutes ses formes traduisent fidèlement la description du Prophète par Son Compagnon Jahfar ibn Abï Tâlib.

S’adressant au Négus d’Éthiopie, Jahfar, lui disait ceci : « Majesté, nous étions une nation égarée, qui adorait des idoles, mangeait la charogne et pratiquait la razzia, mentait dans nos discussions, bafouait les droits du voisin, pratiquait la loi du plus fort. C’est cela qui prévalait chez nous jusqu’au jour où Allah (SWT) envoya parmi nous un homme (Seydina Mouhammad) qui est une émanation de nous et appartenant à la tribu d’où il vient. Il nous a prescrit de croire en Allah (SWT) qui nous a créés, d’accomplir la prière, de dire la vérité, de renforcer les liens familiaux et de cultiver de bonnes vertus.

Chers frères et sœurs, le Prophète a dit : "Il faut toujours dire la Vérité, quels que soient les inconvénients qui en découleraient sur vous".

Or, aujourd’hui, le constat est amère : en effet, qui de nous ne se rend pas compte, actuellement, de l’expansion de la calomnie ? Qui parmi nous, ne remarque pas que, de nos jours, les plus forts s’accaparent, impunément, des biens des plus faibles ?

Pour sortir indemnes de cette spirale maléfique plus nuisible que le plus redoutable des virus connus aujourd’hui et contre lesquels les États luttent à coups de milliards de Dollars, force nous est de faire un retour à la source intarissable des Écritures Saintes en prenant comme exemple, la vie du Prophète Mouhammad, et d’éduquer nos enfants selon Ses enseignements.

Assurément, les solutions idoines à tous ces problèmes politiques qui gangrènent le monde actuel se trouvent dans la Constitution de l’État de Médine, telle que conceptualisée par le Prophète de l’Islam, État dans lequel mécréants et croyants, arabes et juifs, autochtones et émigrés (Mouhâdjiroûna wal Ansâr) vivaient tous, ensemble, dans la paix et l’harmonie. Cette diversité sociologique, plus complémentaire que contradictoire, n’a jamais empêché le Prophète de l’Islam d’entretenir et de vivifier, grâce à sa tolérance, son intelligence sociale et à sa générosité des relations de collaboration dignes et salutaires, avec toutes ces catégories de la société, en reconnaissant à chacune, tous les droits qui lui sont dévolus. Cette manière de gérer est la justice sociale qui doit toujours prévaloir ; et c’est pour cette raison que ce thème de cette 110ème édition a été choisi par le Khalif Général des Tidianes.
Ce bel exemple de Seyyidouna Mouhammad (SAWS) doit inspirer tous les responsables, chacun en ce qui le concerne :

· Les religieux dans leur enseignement et orientation quotidiens;
· Les politiques dans leurs choix stratégiques
· Les législateurs au moment de l’élaboration des textes juridiques;
· Les juges au moment de rendre leurs décisions de justice ;
· Les administrateurs quand ils définissent les projets et signent les dossiers ;
· Les soldats au champ des opérations et dans les casernes ;
· Les éducateurs et les enseignants dans leurs écoles et universités;
· Les hommes et femmes d’affaires dans leurs transactions économiques;
· Les agriculteurs dans leurs champs ; -Les éleveurs derrières leurs troupeaux;
· La jeunesse dans les les espaces publics ;
· Les femmes dans les foyers, devant leurs époux et leurs progénitures.

Le discours divin interpelle tout le monde, sans exception aucune : « Prenez l’exemple du Prophète, en toutes circonstances » et en toute chose, il est l’exemple ; Imitez donc, comme l’enseigne l’Islam, l’Envoyé d’ Allah et agissez quotidiennement à son exemple, dans tous les domaines de la vie.

Voilà pourquoi nous considérons qu’il est l’exemple par excellence dans tous les aspects de la vie humaine.

La réalité est que cette exemplarité dont la source est le Coran et la Sounnah est réelle et que la voie indiquée par Seydina Mouhammad constitue l’unique moyen susceptible pour rendre stable et prospère la vie de l’homme sur terre.

Du haut de cette tribune, et au nom du Khalif Général des Tidianes ici présent, nous élevons notre voix pour dire à tout le monde «Prenez l’exemple du Prophète ! »
Ainsi, incha Allah, le Sénégal accomplira son destin, dans la paix des cœurs et des esprits.

Que la paix de Celui qui son nomme La Paix soit répandue sur vous et sur toute la Oummah !

Assalamou aleykoum wa rahmatoulahi talla, wa Barakatouhou !

Asfiyahi.Org
Samedi 3 Mars 2012

Cet Article a été lu plus de 3913 fois





Réagir à Cet Article !

1.Posté par nabou diagne le 08/02/2012 17:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Yalla nako fi yalla yagual Al Amiiiiiine trés bel discours yalla nagnou yalla ma DEGG AK TOPP
gni kouléne deg sséni ndiguel do torokh! Macha Allah

2.Posté par mbaye fall le 09/02/2012 00:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
dieureudieue ys malick

3.Posté par IBRAHIMA SALL le 23/02/2012 00:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ibrahimakhalil
assamou hanleykou

4.Posté par famara ibrahima sangare le 03/03/2012 18:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
on est tres content du discour de serigne abdou aziz sy al amine ;yalnafi yague ta wer et toute la famille seydi el hadji malick sy rta.

5.Posté par Elhaj Magathe Sow le 21/03/2012 00:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qu'ALLAH (subhaanahu wata'la)nous accorde une longue vie doublée d'une bonne santé, présence et capacité, protection et réussite; ceci n'étant qu'une piètre traduction d'une prière que l'on prête à notre vénéré père feu Cheikh-al xalifa Seyyidina ABUBAKAR Sy (rta): YALLA NANU YALLA MAY FAN'WUGUDEH AK WER,FEKKÉH AK TAL MUCCEH AK DIAGLÉ; comme nous le rappelait un jour cet autre vénéré père: Cheikh al xalifa Seyyidinaa ABDUL- AZIZ DABAAX (rat): WAMAA TAWFFIIXII ILLAA BILLAAHI, ALAÏHI TAWAKALTU WA HUWA RABUL ARCHIL-AZIIM.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :