contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Les Universités du Ramadan : « un abreuvoir » d’un savoir diversifié propulseur d’une société modernisée


Cet Article a été lu plus de 1022 fois




Les Universités du Ramadan constituent un« temple du savoir » institué et institutionnalisé au Sénégal par le Dahiratoul Moustarchidine Wal Moustarchidaty (DMWM). Ladite entité morale n’est, selon le Responsable Moral Seydi Mouhamadou Moustapha SY, ni un mouvement politique ni un mouvement religieux, mais c’est un mouvement spirituel œuvrant pour la continuité de la mission du Prophète Mohammed (Que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Lui !).

En effet, le Prophète de l’Islam avait pour principale mission d’œuvrer inlassablement pour la perfection du comportement des humains en général et des musulmans en particulier. Pour s’inscrire dans la même perspective, un organigramme très structuré et un programme bien inspiré sont mis sur pied afin de créer les conditions de la meilleure formation des membres et sympathisants du DMWM. La vocation du mouvement s’inscrit alors dans une logique de sauvegarde de la cohabitation entre l’esprit et la matière; les sciences et la culture et surtout de veiller à l’instauration d’une société humaine meilleure. C’est également dans cette optique que les Universités du Ramadan ont vu le jour au Sénégal.

Dans ce pays de grands savants musulmans tels que Cheikh Ahmadou Bamba MBACKE, Cheikh Bouh KOUNTA Ndiassane, Cheikh El Hadj Malick SY, Cheikh El Hadji Oumar Foutiyou TALL, Cheikh Ibrahima NIASSE, Cheikh Seydina Issa LAYE et tant d’autres dignitaires religieux, le mois du Ramadan a toujours été (et est encore) un moment particulier consacré à la lecture et à l’exégèse du Saint Coran. C’est pour cette raison qu’il est aisé de remarquer au Sénégal la présence d’un nombre assez important d’écoles coraniques qui jouent un rôle particulièrement avantageux dans la société.

Optant pour la conciliation entre le traditionalisme et le modernisme, Seydi Mouhamadou Moustapha SY s’inscrit dans le même sillage que cette élite musulmane sénégalaise précitée pour mettre en place les Universités du Ramadan en vue non seulement de créer l’opportunité de mener une interprétation innovante du Texte coranique, mais aussi donner l’occasion aux savants de tout horizon d’y apporter leurs contributions scientifiques. L’enseignement se veut ainsi riche et diversifié et il s’inscrit dans la recherche d’une société modèle.

Ø Un enseignement riche et diversifié

L’enseignement diversifié qui est opté au sein des Universités du Ramadan ne semble être rien d’autre que la concrétisation d’une importante pensée de Seydi Cheikh Ahmed Tidiane SY selon laquelle : « Les années passent et d’autres arrivent avec leurs cortèges de réalités ; mieux vaut rester sur ses gardes pour ne pas tomber dans le piège ». En d’autres termes, il vaut mieux se doter de tous les moyens pour éduquer les enfants, former la jeunesse, rappeler la vieillesse en vue de relever les grands défis qui se présentent dans la société. C’est cette mission que semblent fortement incarner les Universités du Ramadan.

En effet, les thèmes qui sont abordés durant le « Jaamihatu Ramadan » portent sur tous les domaines de la Science suivant le thème central choisi par le comité scientifique du DMWM. L’Université du Ramadan est ainsi un espace et une occasion pour d’autres sommités (politologues, philosophes, historiens, sociologues, juristes, économistes mathématiciens, physiciens, géographes, diététiciens etc.) de se pencher sur les principales questions d’actualité afin d’éclairer les populations et interpeller les pouvoirs publics.

Les cours dispensés lors de cet événement sont préparés par des pédagogues dotés de méthodes d’enseignement accessibles à toute personne abreuvée de savoir ou tout simplement intéressée par les cours. Tout cela est accompagné d’un climat dominé par des échanges entre les conférenciers et le public. Il n’est pas exagéré de dire que, depuis sa mise en place en 1996, presque tous les grands intellectuels sénégalais ont une fois (ou plusieurs fois) été invités aux Universités du Ramadan pour y apporter leurs contributions scientifiques. Cette diversité de l’enseignement et des enseignants est évidemment bien voulue par le Responsable Moral du mouvement.

Toujours attentif et soucieux des préoccupations de l’être humain en général et du sénégalais en particulier, Serigne Moustapha SY s’est efforcé de mettre sur pied une chaine de télévision dénommée « La chaine des valeurs » ou Mourchid TV. Cette chaine participe à la vulgarisation des enseignements dispensés. Á cela s’ajoute l’outil informatique qui est très valorisé par le mouvement pour diffuser en direct les cours tenus au sein des Universités du Ramadan. Tout cela entre dans la perspective de la quête d’une société modèle.

Ø La quête d’une société modèle

Les Universités du Ramadan incarnent en elles-mêmes l’image d’une société modernisée ; une société ou les intellectuels de la langue française et ceux de la langue arabe ne se considèrent pas comme des rivaux mais plutôt comme des acteurs complémentaires. Dans ce temple du savoir, la seule préoccupation est la recherche d’une cohésion sociale en l’absence de toute distinction d’ordre religieux ou confrérique. Les Universités du Ramadan offrent ainsi l’image d’une société sénégalaise de demain qui s’enracine dans ses valeurs traditionnelles tout en s’ouvrant aux exigences de l’époque contemporaine. C’est en tout cas le choix fait par le Responsable Moral en concert avec tous les autres responsables du mouvement.

Le souci majeur de Serigne Moustapha SY est de faire en sorte que l’être humain en général et le sénégalais en particulier soit à la hauteur de la mission de vicariat que Dieu lui a assigné sur Terre. Aussi bien dans ses paroles que dans ses actes, le responsable moral semble s’inscrire fidèlement dans la philosophie tracée par le guide spirituel de ce mouvement à savoir Seydi Cheikh Ahmed Tidiane SY. Ce dernier soulignait que : «L’essentiel c’est de mettre l’accent sur ce que l’Islam appelle « AL HAQAA-IQAL KOUBRA », c’est à dire les grandes réalités ; les réalités de tous les temps et de tous les siècles et qui veulent que l’homme ait pour objectif principal la réalisation de l’unité profonde et organique de la création ». C’est la raison pour laquelle, la plupart des thèmes traités dans le courant de cet évènement opte pour une analyse critique des tares de la société sénégalaise et d’une observation prospective pour la quête d’une société meilleure.

Au vu de ses avantages reconnus par nombre d’intellectuels sénégalais, les Universités du Ramadan peuvent être considérées comme « une chance » que la société sénégalaise doit saisir pour se perfectionner afin de s’ériger en une société modèle. L’enseignement qui y est dispensé permet aux sénégalais de renforcer leur attachement aux valeurs morales et spirituelles et d’avoir une meilleure connaissance des affaires politiques, sociales, culturelles, économiques, environnementales et de tout autre domaine.

Une société avance et s’érige tôt ou tard en modèle lorsqu’elle s’inscrit dans la quête du savoir, s’attache aux valeurs nobles et s’ouvre à toute création avantageuse. Peut-on espérer alors qu’en s’appuyant sur les Universités du Ramadan et sur tout autre «abreuvoir » de savoir, la société sénégalaise sera un jour comblée de savoir lumineux pour s’ériger en un modèle éclairé ?

Commission Scolaire et Universitaire de France
Axe Europe/ Dahiratoul Moustarchidine Wal Moustarchidaty

Asfiyahi.Org
Lundi 15 Juin 2015

Cet Article a été lu plus de 1022 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :