Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org




VIDEO - Serigne Moustapha Sy à l'Ouverture Officielle des universités du Ramadan 2012


Cet Article a été lu plus de 3186 fois


L’université du ramadan a ouvert ses portes samedi 21 Juillet pour sa 17 éme édition. Le cours inaugural a été dispensé par le responsable moral Serigne Moustapha SY, en présence de nombreuses autorités religieuses (la famille SY de Tivaouane, Mbacké de Touba, Niasséne et Kane de Kaolack), politiques et universitaires.



Alors que l’opinion publique s’interrogeait sur son silence par rapport aux événements qui ont fait l’actualité ces derniers temps, Serigne Moustapha SY s’est référé au General De gaullequi en un certain moment s’emmurait dans un silence : « Si je parle soit je crache sur les vivants ou j’insulte sur les morts ». disait-il.

Abordant le thème central de cette année : Héritage mystique et Héritage politique, pour qui et pourquoi ? Le responsable moral des moustarchidines a fait une démonstration linguistique, en revenant sur les caractères et particularités de certaines lettres de l’alphabet arabe, il en a fait une classification en singletons, jumelles et triplets. Tout cela pour faire la genèse de la mystique et de la politique dans un sens purement philosophique.

Dans son intervention, il a déploré la manière arbitraire dont on profane les mosquées, les monastères et les églises, et tue les personnes. Parlant de sport, le marabout déplore la tendance actuelle qui consiste à substituer le sport à la religion. C’est pourquoi, le foot ball est devenu l’opium du peuple comme le disait Karl Marx à propos de la religion.

Pour parer à cette situation, le marabout préconise la restriction de ce que l’on appelle la majorité absolue ou élargie dont jouissent les détenteurs du pouvoir.

Le conférencier poursuit sa réflexion en revenant sur le sens de la responsabilité qui comme le souligne le Coran a été confié aux cieux, aux terres et aux montagnes, mais toutes ces dernières ont décliné l’offre en montrant leurs limites face à la lourdeur de la tâche, l’homme l’a saisi injustement et par ignorance.

De la linguistique, il est passé à la numérologie pour mettre en exergue les traits référentiels et identitaires de certains prophètes sans oublier chez chacun ses limites.

Commençant par Adam, il a rappelé le péché originel qui a été à la base de son expulsion du paradis. Cédant à la tentation qui l’a poussé à goûter le fruit de l’arbre, bravant ainsi l’interdiction divine, le compagnon d’Eve a tout simplement quitté le paradis pour venir s’installer sur terre.

L’enseignement qu’il faut tirer de ce péché originel est la révision de nos habitudes alimentaires en évitant certaines plantes sauvages dont la consommation peut entraver notre épanouissement sur le plan mystique. Toujours dans le registre de la prophétie, le conférencier a cité en exemple David (Daoud) qui a été désigné par Dieu comme son vicaire (administrateur) sur terre. Au sujet de Noé (Noukh) qui a exercé comme profession la menuiserie, ça inaugure l’ère des corps de métiers de manière corporatiste. Malheureusement les hommes de son époque n’ont pas tous connu cette diversité professionnelle, car emportés par le déluge qui les a engloutis dans l’océan. Les rescapés furent disséminés dans l’espace, ce qui donna naissance aux différents continents.

Au sujet de Salamon (Souleymane), on lui a reproché son manque de sens de la mesure. Ne voulant pas se contenter de la prophétie, le prophète Souleymane demande à son seigneur de lui accorder le pouvoir temporel et pire, il en fait

une chasse gardée. C’est pourquoi par respect à lui, le prophète Mouhamed (PSL) ne voulant pas empiéter sur ce privilège s’est contenté de la prophétie pour ne point demander à son seigneur le pouvoir temporel.

Si la 16ème édition de l’année dernière à été marquée par l’inauguration de l’institut qui porte le nom de l’Université du ramadan, pour abriter ces assises ramadanesques, la présente édition est marquée par le lancement de la chaine de télévision des moustarchidines qui vient enrichir le paysage médiatique sénégalais.

Conscient que la communication pourrait être une impulsion au cœur du message islamique, les moustarchidines veulent utiliser les médias (internet, télévision et radio) pour une meilleure diffusion de leur message islamique. Ainsi, les populations de l’intérieur du pays n’ont plus besoin d’effectuer le déplacement pour venir à Dakar mais peuvent suivre les cours à distance via Internet, sur des places publiques bien aménagés. Ainsi donc c’est parti pour un mois de débat intellectuel, scientifique et mystique.


Source : Moustarchidine.Com


Asfiyahi.Org
Mardi 24 Juillet 2012

Cet Article a été lu plus de 3186 fois





Réagir à Cet Article !

1.Posté par DIEME le 24/07/2012 17:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dieuredieuf Sangue bi

2.Posté par Cheikh GAYE le 31/07/2012 01:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
cheikhgayeislam
Oui ,pour un développement durable il faut une formation intellectuelle et ecientifique du talibé.
C'est la seule solution pour lutter contre les dictatures.

3.Posté par tapha diagne le 12/08/2012 22:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
dieuredieuf serigne biiiiiiiiiiiiii

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Dans la même rubrique :