Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org




[VIDÉO] A LA DECOUVERTE DE GAYA VILLAGE NATAL DE SEYDI EL HADJ MALICK SY : Qui était Mame Fawade Wélé ?


Cet Article a été lu plus de 9456 fois




Le village de Gaya a été fondé vers les années 1300. L'étymologie de son nom reste incertaine, tantôt wolof fi dagan na dëk signifiant un endroit propice, tantôt du nom du fondateur, Dagana. Certains disent aussi que la ville a été créée par un nommé Dah venant du Ghana. L'histoire de Dagana reste liée à celle du royaume du Waalo dont le brak (roi) guerroya dans la contrée.

Gaya, n’échappa pas aux profonds troubles socio-politiques qui secouérent dés lors la région. Un traditionaliste du Walo soutient que Alioune Diop Maimouna de Gaya, l’un des secrétaires de El hadj Malick Sy, aurait tenu de son maître ses propos : « Ma mère m’a dit : Mon Cher fils, nul n’oubliera ton jour de naissance. C’est le jour oû Faidherbe commença à tirer sur le Walo, lors de la bataille qui l’opposa aux Ceddos ». Son entrée dans ce village ayant eu lieu le 25 Février 1855. C'est dans ce contexte de crise que naquit Seydi Hadji Malick SY, de Thierno Ousmane Sy et de Fawade Wéllé. Sa lignée paternelle est originaire du Boundou, c'est de là - bas qu'elle essaima vers Souima (dans la commune de Podor actuelle) et le Djoloff.


[VIDÉO]  A LA DECOUVERTE DE GAYA VILLAGE NATAL DE SEYDI EL HADJ MALICK SY : Qui était Mame Fawade Wélé ?
Son père fit une partie de ses études en Mauritanie mais s'arrêta également à Gaya pour étudier un ouvrage rare auprès d'un érudit du nom de Malick Sow. Il y connut une veuve, Fatimata Wade dite Fawade Wéllé et la prit comme épouse. Thierno Ousmane Sy devait mourir avant la naissance de Malick Sy, durant un séjour au Djoloff. Il put laisser cependant en héritage une bibliothèque et comme testament des instructions concernant l'éducation de l'enfant à naître. Il demanda également que le nom de son marabout à Gaya, Thierno Malick Sow fut donné à l'enfant qui naîtrait s'il était garçon. Sa mère et son oncle Alpha Mayoro Wéllé ne ménagèrent aucun effort pour l'éducation du jeune Malick.

Sa mère Fatimata Wade WELE, mariée deux fois avant l’arrivée d’Ousmane Sy à Gaya, vivait avec ses deux enfants, Abdou Boly Fall et Fanta Niang. Elle se signalait par sa sainteté et sa sollicitude envers les Talibés (élèves des écoles coraniques) de la contrée à qui elle assurait le manger et la propreté des habits. Pour eux, elle était une véritable « Ndeyi daara » (parent d'élève). La tradition rapporte qu’elle vivait jusqu’à l’arrivée d’Elhadj Omar Foutiyou Tall (RTA) dans le village, au service elle se mît jusqu’à son départ et à qui elle remît de nombreux présents. Elle put bénéficier des bénédictions du Saint Homme, maître de son frère Alfâhim Mayoro WELE

Asfiyahi.Org
Jeudi 27 Juin 2013

Cet Article a été lu plus de 9456 fois





Réagir à Cet Article !

1.Posté par Elh Lamine le 19/01/2010 21:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Alxamdu lillah !
Rendons grâce à Allah d’avoir fait naitre en nous l’Amour et l’Estime incommensurable en cet Illustre Homme de Dieu Cheikhoul Hadj Malick !
Qu’Allah agrée ses œuvres et le gratifie davantage de ses biens !
Prenons plaisir chers Mboks talebs à nous faire plaisir en parlant et en relatant son histoire juste dans l’agrément de Dieu !
Djazakumu’Allahou Ana Xayraan !

2.Posté par niang diallo le 20/01/2010 14:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
gloire a allah
nous le remercions chaque jour de nous avoir donné seydi el hadji malick sy et sa famille nous talibé notre devoir consiste à s'impregner de la vie et de l'oeuvre de ces hommes de dieu qui nous guide chaque jour vers le droit chemin k dieu leur préte longue vie merci pour tout ce que vous faites pour nous talibé

3.Posté par SY DIENG le 01/05/2010 15:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
THIEEY MAODO MALICK MOME DALL DIEULNA YONENTE BI BAMOU DIEEX

4.Posté par khady mou mam babacar sy le 10/02/2011 18:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mame seydi elhad malik sy yalla nanou sounou borom tas nou si sa barke aminnnnn

5.Posté par Cheikh Tidiane Fall le 07/07/2012 21:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
nous tous nous aimons MAODO donc nous devons nous conformer à ses eiseignements:l& charia et la souna.
if faut que les mosquées vibrent de litanies tijanes

6.Posté par Cheikh GAYE le 08/07/2012 18:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
cheikhgayeislam
CES SAINTS NOUS ONT MONTRE LE CHEMIN POUR ALLER DIRECTEMENT CHEZ MUHAMMAD (PSLF).

7.Posté par malick sy le 27/06/2013 16:42 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
disont dièrè-dieuff seydhi hadji malick sy Moffi ici lounièpp di soow .di niane yalla sounou borom yoko ay lèrr tawou-niou ci barkème

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter




Dans la même rubrique :