Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org




A LA DECOUVERTE D’UNE VILLE MILLENAIRE : Avec ses 3 000 mosquées, Istanbul affiche fière allure


Cet Article a été lu plus de 6220 fois


Ville splendide ayant beaucoup de dispositifs uniques et fascinants, Istanbul est à cheval entre deux continents. Terre de civilisations, donc ancrée dans ses racines, elle est aussi, avec ses plus de 3 000 mosquées, on ne peut plus poreuse aux vents du modernisme.



La Mosquée Bleue

La mosquée bleue, Son nom vient de la couleur de sa mosaïque en porcelaine
La mosquée bleue, Son nom vient de la couleur de sa mosaïque en porcelaine
Communément appelée la mosquée Sultan Ahmed, elle est certainement l'une des plus célèbres et parmi les plus belles mosquées d'Istanbul et du monde musulman. Faisant face à la célèbre "Sainte Sophie", cet édifice de l'architecte Mehmet Agha, bâti entre 1609 et 1617, la surpasse en beauté ainsi qu'en finesse. La mosquée est dotée de six minarets dont la forme élancée est spécifique à l'architecture ottomane. Quatre minarets encadrant le bâtiment principal à coupole, tandis que deux autres marquent les angles de la cour attenante.

Le bâtiment principal de la mosquée se compose d'une salle de prière surmontée d'une coupole de 23 mètres de diamètre, dont le point le plus haut culmine à 43 mètres. Si ces dimensions sont bien inférieures à celles de Sainte Sophie (sa coupole s'élève à 56 mètres), plus ancienne de mille ans, la «mosquée bleue» la dépasse en élégance. La «mosquée bleue» doit son nom à la faïence bleue d'Iznic qui en recouvre les murs. Pour sa construction, le sultan réquisitionna toutes les fabriques de la ville d'Iznic pour en produire les 21 000 carreaux de faïence. La décoration intérieure consiste principalement en des motifs floraux stylisés (sous forme de frises, d'entrelacs parfois étendus ou de médaillons).

De fines calligraphies du Coran ornent le sommet des coupoles et des bandeaux décoratifs, notamment autour des quatre imposants piliers principaux de 5 mètres de diamètre soutenant l'édifice. Les nombreuses fenêtres entourant la coupole principale et les demi-coupoles, ainsi que celles ouvertes sur les façades, laissent entrer une lumière plus uniforme sans laisser l'édifice dans la pénombre comme à Sainte Sophie. De magnifiques vitraux ornent les fenêtres de la mosquée décorées, elles aussi, de motifs floraux très élégants.

Aya Sophia, cette église devenue mosquée

Aya Sophia, cette église devenue mosquée
Aya Sophia, cette église devenue mosquée
La visite de l’incontournable basilique Sainte-Sophie ou Aya Sophia est un moment que l’on n’oublie jamais. De toutes les constructions religieuses, cette église byzantine du VIe siècle de l'ère chrétienne reste, non seulement le symbole de la puissance de l’Empire romain d’Orient, mais aussi celle de l’Empire ottoman. Elle a été transformée en mosquée par le sultan-conquérant en 1453. Les minarets et mausolées qu’ils y ajoutèrent allègent, aux yeux des contemporains, l’aspect lourd et massif de l’ancienne basilique.

Sainte-Sophie fut, pendant près de mille ans, le plus grand sanctuaire du monde chrétien et elle ne fut surpassée que par Saint-Pierre de Rome au XVIe siècle. C’est sous Atatürk qu’elle est devenue un musée très couru et visité, chaque année, par des centaines de milliers de touristes venus des quatre coins du globe.

Le palais de Topkapi

Aya sophia, une église devenue mosquée
Aya sophia, une église devenue mosquée
Siège durant près de quatre cents ans de l’Empire ottoman, le palais de Topkapi est, sans doute, le monument le plus important d’Istanbul. Dans ce palais, il est pieusement conservé des reliques ayant appartenu au Prophète (PSL) dont une dent et un poil de sa barbe, ses sabres de combat, deux épées en or enrichies de pierres précieuses. Le moulage de la main du Prophète (PSL), des empreintes de ses pieds, son manteau et d’autres objets ayant appartenus au Saint Homme. Il y a également dans la salle des reliques, l’épée que le Prophète Moussa avait utilisée pour sauver son peuple. On trouve aussi une main de Saint Jean-Baptiste, qui était autrefois au monastère de Saint-Jean de Stoudion à Samatya. Pas moins de cinq (5) millions de touristes visitent ses reliques par an.

Haut lieu du commerce

le palais de Topkapi est actuellement un des plus importants musées au monde d'art islamique. des objets ayant appartenu au prophète PSL
le palais de Topkapi est actuellement un des plus importants musées au monde d'art islamique. des objets ayant appartenu au prophète PSL
A côté des édifices religieux, se dresse la célèbre place Taksim et ses divers bars, restaurants et discothèques qui attirent, non seulement les adeptes du shopping, mais aussi les noctambules.

Comme une vague humaine déferlante, les visiteurs sillonnent la place de Taksim qui fini son parcours vers le détroit de la Corne d’Or qui sépare la partie européenne d’Istanbul en deux villes : d'une part la vieille ville et d'autre part la nouvelle. Cette séparation fait d’Istanbul la seule ville au monde à cheval entre les continents asiatique et européen. Tout visiteur est, très vite, envahi par le charme de la ville construite sur les deux rives du Bosphore où l’incessant passage des bateaux taxis procure un spectacle inoubliable.

Dans ce même quartier, en redescendant vers la Corne d’Or, le visiteur flânera dans le Grand Bazar proposant un marché sympathique où se commercialisent des tapis, bijoux, contrefaçon en tout genre et autres bibelots proposés avec insistance. Pour faire de bonnes affaires, le visiteur est appelé à négocier les prix. Au Grand Bazar, le marchandage fait partie d’un rituel entre le vendeur et l’acheteur qui est souvent invité à s’asseoir pour prendre le thé turc (çay) qui lui sera offert. Un haut lieu du commerce que les Sénégalais, citoyens du monde devant l’Eternel, maîtrisent comme leur poche. Un peu plus bas du Grand Bazar, les échoppes égyptiennes vous enivreront de leurs parfums d’épices et les restaurants qui proposent une cuisine turque typique.

Il était une fois, la … Sublime Porte

vue intérieure mosquée Aya sophia
vue intérieure mosquée Aya sophia
Istanbul (en turc Stanbul, parfois francisé en Istamboul) est la plus grande ville et la capitale économique de la Turquie, et la préfecture de la province du même nom. Elle est inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1985.

Située de part et d’autre du détroit du Bosphore, à cheval sur deux continents : l’Europe et l’Asie, elle est généralement considérée comme européenne parce que la ville historique est située sur la rive occidentale du détroit. Elle est la plus grande agglomération du pays avec plus de douze millions d'habitants recensés (des estimations donnent néanmoins le chiffre de seize millions d’habitants), ce qui fait également l’une des plus grandes agglomérations du continent, et constitue aussi le principal pôle économique de la Turquie. Appelée officiellement Stanbul depuis le 28 mars 1930, elle a porté d'autres noms durant son histoire (parfois utilisés selon les contextes) notamment : «Byzance», au moment de sa fondation ; puis «Constantinople» (à partir de 11 mai 330 en l'honneur de l'empereur romain Constantin Ier).

Elle fut capitale de l’Empire byzantin depuis 395 et jusqu'au 29 mai 1453, puis celle de l'Empire ottoman jusqu'au 10 août 1920, et enfin celle de la République Turque jusqu'au 13 octobre 1923 avant que ce rôle ne soit dévolu à Ankara. Appelée aussi la «Nouvelle Rome» (d'ailleurs, comme Rome, Istanbul est fondé sur sept collines), Istanbul appartint tour à tour à la Grèce antique, à l’Empire romain (parfois appelé byzantin quand elle en fut devenue la seconde capitale), à l’Empire romain d'Orient entièrement grécophone, à l’Empire ottoman, puis, juste après la chute de celui-ci, à la Turquie.

Les anciens noms de la ville, Byzance puis Constantinople, témoignent de cette longue histoire.
Seules quelques autres grandes villes ont eu trois noms au cours de leur histoire. Du point de vue historique, on peut considérer qu'avec Athènes et Rome, Constantinople (Istanbul) est l'une des trois capitales antiques les plus importantes aujourd'hui. Les habitants de Byzance étaient appelés Byzantins et ceux de Constantinople, les Constantinopolitains ou les Politains.

Les habitants d’Istanbul sont les Stambouliotes ou les Istanbuliotes. On ne dit pas «Istanbul» pour désigner le pouvoir politique ottoman, on dit, en employant des synecdoques, la «Sublime porte» ou simplement «La Porte» s'il s'agit du gouvernement ou «Le Palais» s'il s'agit du sultan. Istanbul, avec ses 18 400 000 habitants en 2009, constitue la plus grande agglomération d'Europe.


mosquée bleue istanbul
mosquée bleue istanbul

Papa Souleymane Kandji
Vendredi 4 Juin 2010

Cet Article a été lu plus de 6220 fois





Réagir à Cet Article !

1.Posté par Ousmane Gaye le 16/06/2010 07:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Facebook

2.Posté par Mansour le 08/08/2010 00:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c merveilleux jai été ébloui en visitant cette ville

3.Posté par faLL le 25/08/2010 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c impressionnante comme histoire surtout l'église aya sophia qui est devenue une mosquée.LAA ILAAHA ILAL LAHOU MOUHAMADOU RASSOULOUL LAAHI

4.Posté par Flilissa le 21/07/2011 18:42 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C est a voir et z revoir sans se lasser. Équipez vous de baskettes confortables et faites le tour des dizaines de sublimes mosquée qu abrite stambul la magnifique. Grand merci a l histoire et aux sultans ottomans qui ont laisse derrières eux un patrimoine culturelle riche sur tous les pays de la Méditerranée. Du c'est a refaire? Je dirais ouiiiiiiiiiiiiiiiii

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter