Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org




DOSSIER SPÉCIAL - Le Mariage : Une Responsabilité commune entre deux êtres - 2eme Partie

'' SEEY DOU CHANCE, SEEY CHOIX LEU ''


Cet Article a été lu plus de 6485 fois


"Au Sénégal les mariages musulmans sont célébrés à la mosquée et les divorces au Tribunal", il est important comme disait Molière de savoir que: "le mariage n'est pas du badinage". En arabe il y'a une différence fondamentale entre le "Nikah - نِكَاح" et "zawaj - زَواج", union et mariage. L'union est souvent basée sur un désir éphémère tandis que le mariage est une responsabilité commune entre deux êtres.....

Aussi, le phénomène des divorces prend des proportions inquiétantes dans notre société. Une étude menée par la sociologue Fatou Binetou Dial révèle qu'à Dakar un mariage sur trois se termine par le divorce. Les causes de divorce sont variées : défaut d'entretien, adultère, immixtion de la belle-famille, bigamie, abandon de domicile, etc (cf Le matin)
Un phénomène inquiétant dont les religieux, les parents et les futurs mariés ont tous une responsabilité commune. Il serait bien le jour d'un mariage que l'imam où le guide célébrant l'acte de mariage d'appeler les deux conjoints à la mosquée ou chez eux afin de rappeler à chacun d'eux les droits et devoirs du mariage selon le Coran et la Sunnah. hélas au moment de sceller cette union si sacré à Allah (SWT) les couples sont plongés dans des festivités (salon, réception, etc...) oubliant leurs responsabilités mutuelles....

A travers ce dossier spécial, Asfiyahi.org vous donnera de manière régulière des sujets sur : Le couple en Islam, Comment nourrir l'Amour Conjugal?, les secrets des époux, l'art de se comporter envers son épouse, Comment acquérir les faveurs de ton mari, la vie familiale, les prières selon la Sunnah pour la femme enceinte, les prières et conseils avant tout rapport intime etc..



DOSSIER SPÉCIAL - Le Mariage :  Une Responsabilité commune entre deux êtres - 2eme Partie
Comme relaté dans la première partie de ce dossier,le mariage n'est pas une question de chance , ni un jeu de loterie. mais une question de choix. Passons maintenant aux choses les plus importantes, après le choix.

Commençons par l’époux. Quels sont ses devoirs mais aussi ses droits ?

Son premier devoir est d’assumer sa responsabilité en tant qu’époux et en tant que chef de famille.

Allah (SWT) dans le coran dit :

"Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci …" [ Sourate 4 – Verset 34

Pourquoi ? Pour certains avantages, qu’Allah (SWT) a donné aux hommes : force de caractère, puissance physique, etc. et aussi par les biens qu’ils doivent dépenser pour leur famille. L’époux est le chef de famille, c’est lui le timonier, c’est lui le maître à bord.

Il faut retenir cela, surtout à notre époque où l’on a tout inversé. Maintenant ce sont les femmes qui commandent, l'homme n’a qu’à signer son cachet et c’est bon. C’est la femme qui prend les décisions à la place de l’homme …

Non. Il ne doit pas y avoir de dictature mais il n’y a pas d’anarchie non plus.

Le Prophète (SAWS) nous dit : « vous êtes tous des bergers et vous êtes tous responsables de votre troupeau » ... c’est à dire responsable de ceux qui sont sous votre autorité.

L’Imam, le chef de Etat, le khalife Général, etc....est responsable devant Allah (SWT) de ses sujets, de ses citoyens tout comme l’époux est responsable de son foyer. Et l’épouse également est responsable de son foyer, de l’intérieur de son foyer. Elle est reine chez elle. Elle est responsable également de l’éducation des enfants.

Et l’on doit se rappeler une chose, la tutelle, la responsabilité que l’époux acquiert par l’acte de mariage qui fait de lui l'époux légal, le responsable direct de son épouse, el wilaya, est une responsabilité, un fardeau et non pas un honneur. C'est une responsabilité devant Allah . Il devra en rendre compte le jour du jugement.

Le Prophète (SAWS) nous dit dans un hadith :

« Allah (SWT) le jour du jugement dernier interrogera chacun concernant ses responsabilités » ... concernant ceux qui étaient sous son autorité. A - t’ il préservé leurs droits ? A – t’ il préservé cette responsabilité qu’il avait ? Ou bien l’a - t’ il négligée et délaissée ? Au point qu’Allah interrogera l’époux concernant sa famille, son épouse, ses enfants.

On sera tous interrogés là dessus. Alors préparons nous et assumons pleinement notre rôle.

Bien sur cette tutelle signifie que la dépense est obligatoire, c’est au mari de dépenser pour son épouse et de prendre en charge de façon financière son foyer, sauf bien sur s’il y a un accord préalable.

Par exemple : l’époux n’a pas de travail, et l’épouse se propose d’elle-même sans être forcée, elle dit « moi je suis prête à travailler ». Il arrive que dans les papiers, et seulement dans les papiers, pas dans la réalité, l’épouse soit le chef de famille. C’est donc elle qui devant l’état assume les responsabilités financières. Si l’épouse dit : « je suis prête à t’aider, à assumer le temps que tu trouves un travail », il n’y a pas de problème.

Mais cette sœur, cette femme, qu’Allah la protège, doit se rappeler que ce n’est pas parce que c’est elle qui dépense que c’est elle qui a les rennes du pouvoir. Non. C’est l’époux qui décide en dernier lieu comme nous le verrons plus tard.

Et que l’époux se rappelle également que pour le fait qu’il dépense pour sa famille et qu’il le fait avec une intention sincère, pour se rapprocher d’Allah, il lui sera inscrit une récompense comme le relate le hadith rapporté par Al Boukhari et Muslim dans lequel le Prophète (paix et bénédiction d'Allah sur lui ) nous dit que lorsque le croyant ou l’époux, dépense pour sa famille, en souhaitant l'agrément d’Allah, même s’il en s’agit que de donner un morceau de nourriture à son épouse pour qu’elle le mange, il est récompensé par Allah .

Poème de Seydi El Hadj Malick Sy dédié à ses deux épouses sokhna Rokhata Ndiaye et Sokhna Safiétou Niang
Poème de Seydi El Hadj Malick Sy dédié à ses deux épouses sokhna Rokhata Ndiaye et Sokhna Safiétou Niang
Son deuxième devoir : mes biens chers frères ici présents, c’est de bien traiter l’épouse, de bien prendre soin d’elle et de la respecter. Il est connu, et je reprends l’expression d’un de nos frères qui disait : « le 1er mois du mariage, c’est le mois du miel », tout est rose, tout est beau, après ça, c’est « le mois de l’oignon », car les larmes coulent, les problèmes commencent …

Il faut donc une certaine sérénité, une certaine maturité, bien traiter son épouse est une recommandation du Prophète (SAWS) qui dit :

« Le meilleur d’entre vous est celui qui traite le mieux son épouse, sa famille, et moi je suis celui qui traite le mieux ma famille » et dans un autre hadith il dit également : « celui qui a parfait sa foi c’est celui qui a parfait également son comportement et le meilleur d’entre vous est celui qui se comporte le mieux avec son épouse » .

La femme n’est pas une esclave mes chers frères, la femme n’est pas une esclave mais un être honorable qu’Allah a honoré donc vous devez la respecter et la traiter comme tel. A partir du moment ou tu « l’as privée » de son chez elle, ou tu l’as « arrachée » de son domicile, afin qu’elle soit chez toi, dans ton domicile, crains Allah concernant ce que tu devras rendre comme compte à son sujet.

Nos vénérés guides Seydi El Hadj Malick Sy, Serigne Babacar Sy, El Hadj Mansour Sy, El hadj Abdoul Aziz Sy Dabakh (RTA)...... ont respectivement honoré et composé des poèmes pour leurs valeureuses épouses, imitant l'exemple du Prophète (SAWS).

Serigne Hady Touré de Fass, Moukhadam de Maodo dans un des écrits célèbres sur les obligations du Talibé Tidiane, poème composé en Wolof dit :

Am fulla moo di li war
Ndax moom la ñuy yore kër
Akub dogal waaye
Bul wex xàtt nib kaani
Bul fenq yat sa jabar
Muy dox di toggum xewar
Koon yaa deful li la war
Ci yoonu Tiijaan
Jabar bu dee bëré
Boo bëggée mu daanu
Waxal te jëf ci moom lu rafet
Koon dal nga koy daan
Muñal ko muuñal ko
Fellal yéy te jox ko mu yéy
Ndax ub xolam ak sa xol
Déggòo ci waxtaan
Wottul ma ndaw su rafet
Su dee taxaw fi sa wet
Jògal ca kaw ne bërét
Daw moytu seytaane




Et que veux dire respecter et prendre soin de l’épouse ?

DOSSIER SPÉCIAL - Le Mariage :  Une Responsabilité commune entre deux êtres - 2eme Partie

Cela veut dire bien sûr, en plus de ce que l’on a vu précédemment concernant le fait de subvenir à ses besoins, que l'époux lui accorde un certain temps.

Ne soyez pas comme l’époux qu’on voit aujourd’hui, qui rentre chez lui après avoir été avec des frères : quand il est avec des frères, dans des lieux, dans des centres, machAllah, quel frère formidable, mais dès qu’il rentre chez lui auprès de son épouse, c’est un "militaire" « policier », un « gendarme » " PA ALLEMAND".

En fait la tenue de l’homme bon, « du gentil jeune homme », il la laisse aux vestiaires quand il rentre chez lui, dès qu’il franchit la porte du salon, c’est un autre personnage, il tire la tête, pas de sourire, etc. Alors que le Prophète nous apprend parmi les règles de bienséance, que lorsque nous entrons chez nos familles, auprès de nos épouses, commençons par le salut de l’Islam :

«Assalamou alaykoum wa rahamtoullah wa barakatouh» commençons par ça ! Il faut sourire à son épouse, lui faire plaisir!

Même si le repas qu'elle a préparé pour toi n'est pas consommable ( trop salé, pimenté etc...), le vénéré Seydi El hadj Malick Sy (RTA) nous recommande de toujours la remercier et de lui faire des encouragements ne serait-ce que pour l'effort qu'elle a faite pour te faire plaisir...

Si elle porte de nouveaux habits montre lui ton contentement......

Je vais vous relater un récit qui est assez étonnant et qui montre comment le Prophète (SAWS) se comportait avec ses épouses et en particulier avec Seydatounâ ‘Aisha (RA).....

A SUIVRE DANS LE PROCHAIN DOSSIER INECHA ALLAHOU



Discours prononcé à l’occasion d’un mariage Par le frère Mustapha Kastit

DOSSIER SPÉCIAL - Le Mariage :  Une Responsabilité commune entre deux êtres - 2eme Partie

Asfiyahi.Org avec Sajidine
Jeudi 14 Février 2013

Cet Article a été lu plus de 6485 fois





Réagir à Cet Article !

1.Posté par ndiaye ousmane le 05/07/2010 14:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bien

2.Posté par badara wade le 19/07/2010 19:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
machaallah li wérna "le source des asoifés"

3.Posté par hanna mahammed abdillahi le 16/07/2012 23:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
barakallahu fik

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter





Dans la même rubrique :