Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org




LE TRAVAIL EN ISLAM : OCCUPER SON TEMPS AVEC DES ACTIVITÉS LICITES AFIN DE S'ÉLOIGNER DES PÉCHÉS VÉNIELS : LE DJIHÂD CONTRE LA PARESSE ET L'INACTIVITÉ


Cet Article a été lu plus de 3861 fois




Serigne Mansour Sy dans ses champs en compagnie de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine et Serigne Saliou Sarr
Serigne Mansour Sy dans ses champs en compagnie de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine et Serigne Saliou Sarr
INTRODUCTION

Les musulmans sont le peuple du juste milieu :

Sourate 2, verset 143

"C'est ainsi que Nous avons fait de vous une communauté du juste milieu afin que vous soyez témoins parmi les hommes et que le Prophète vous soit témoin. Nous n'avions fixé la direction vers laquelle tu t'orientais initialement que pour distinguer ceux qui suivraient le Prophète de ceux qui se détourneraient de lui. Certes, le changement de direction fut une épreuve difficile, mais pas pour ceux que Dieu conduit dans le droit chemin. Et ce n'est pas Dieu qui vous ferait perdre votre foi, car Dieu est Plein de bonté et de compassion pour les hommes."

Le juste milieu, associé au suivi de la Sunna du Messager de Dieu (qpssl) quand les autres s'en éloignent (les Juifs de Médine n'ont pas changé de Qibla quand cela a été ordonné au Prophète -qpssl), consiste à rechercher le Bien non pas seulement pour ce Bas-Monde ["ad-Dunyâ"] (les matérialistes), dans lequel nous ne passons qu'un instant, mais aussi pour l'Au-Delà, dans lequel nous vivrons éternellement :

Sourate 2, versets 200 à 202

"Une fois ces rites terminés, invoquez Dieu comme vous invoquiez d'habitude vos pères, mais avec une ferveur plus vive encore. Mais il est certaines personnes qui disent seulement "Seigneur ! Accorde-nous une belle part dans ce monde !" Ceux-là n'auront aucune part dans la vie future.

Et il en est d'autres qui disent : "Seigneur accorde-nous une belle part conforme dans ce monde et une belle part dans la vie future, et préserve-nous des tourments de l'Enfer !"
Ceux-là auront une part conforme à ce qu'ils auront mérité et Dieu est prompt dans Ses comptes."

Notons que Dieu (qsE) ne parle pas de ceux qui ne demandent que pour l'Au-Delà, les Ascètes qui ne suivent pas la Sunna du Prophète (qpssl). Ces derniers ne sont pas au juste milieu non plus. Le Croyant demande aussi à Dieu (qsE) une part dans ce Monde.

OCCUPER SON TEMPS AVEC DES ACTIVITÉS LICITES AFIN DE S'ÉLOIGNER DES PÉCHÉS VÉNIELS : LE DJIHÂD CONTRE LA PARESSE ET L'INACTIVITÉ

Cheikh Mohammed al-Ghazâlî (qdlfm) dit dans son livre "Renouvelle ta vie" aux chapitres :

"7. Les méfaits du désoeuvrement" et "8. Ne pas se laisser vaincre par les futilités" que l'islam ne se limite pas aux 5 Piliers et à une vie de paresse mais à une vie de chaque seconde remplie du souvenir de Dieu (qsE) par le Rappel ["Dhikr"] mais aussi par les oeuvres qu'il agrée, transformant chaque acte de tous les jours en acte d'adoration qui nous éloigne du péché et de l'imperceptible glissée vers l'Enfer.

Si notre coeur n'est pas constamment occupé par des bonnes oeuvres, il risque de nous appeler au péché. C'est le même coeur qui bas dans la poitrine de l'homme dans la Prosternation ["Sudjûd"], s'emplissant de crainte, d'amour et de soumission à Dieu (qsE) et devant la télé, ou à perdre son temps, qui s'éloigne de Lui, soumis aux passions destructrices."

Sourate 33, verset 4

"Dieu n'a pas doté l'homme de deux coeurs, pas plus qu'Il n'a assimilé à vos mères vos épouses à qui vous dites en les répuidiants : "Tu es aussi illicite pour moi que le dos de ma mère" ; de même qu'Il n'a point assimilé vos enfants adoptifs à vos propres enfants. Ce ne sont là que des propos que vous prononcez à la légère. Dieu dit la vérité et c'est Lui qui montre le droit chemin."

Cette vie est un "terrain" d'épreuves pour l'Homme qui s'élève en degrés par sa piété. La frivolité et la fénéantise ne sont pas les objectifs de cette création : Chaque chose est à sa place parfaite même si l'homme a la possibilité de transformer leur utilisation soit en péché, soit en bonne oeuvre (selon la distinction de la Guidée -coranique et de la Sunna). Cette distinction fera la différence entre les actes qui repliront la balance droite de ceux qui repliront la balance gauche de chaque Homme et Djinn au Jour du Jugement.

Sourate 23, versets 115 et 166

"Pensiez-vous que Nous vous avions créés sans but et que vous ne seriez jamais ramenés vers Nous ?

Exalté soit Dieu, le vrai Souverain ! Il n'y a point de divinité que Lui, le Seigneur du Trône sublime !"

Bien peu profitent de deux bienfaits de Dieu (qsE) quant ils en disposent et beaucoup regrettent ne pas en avoir profité une fois qu'ils en sont privés et qu'il est trop tard :

Dire [« Hadîth »], Bukhârî et Nawawî (qdsseux2) [#97] rapportent d'après ‘Abd Allâh Ibn ‘Abbâs (qdssl) que le Prophète (qpssl) a dit :

"Il y a deux faveurs dont beaucoup de personnes sont privées : Ce sont la bonne santé et le temps libre."

Ces deux biens (santé et temps libre) sont deux composantes indispensables à l'action. Ceux qui l'ont compris, même quant ils en sont partiellement privés, par une activité professionnelle prenante ou un handicap physique majeur ou bien même la vieillesse, en profitent au maximim, remplissant leur coeur du Rappel de Dieu (qsE) à la mosquée, de la bonne fréquentation et de la Prière en groupe. Ceux qui ne l'ont pas compris, bien que pleinement possesseurs de ces deux biens, perdent leurs temps en futilités et délaissent leurs obligations. D'autres, dans une position intermédiaire, profitent de ce temps et de cette santé au minimum afin de remplir leurs obligations religieuses mais qui sont entrecoupées de périodes de futilités qui replissent leur balance gauche de péchés.

L'Imâm Mohammed Ibn Idriss Shâfî‘i (qdssl) a dit :
"Occupe ton âme par la vérité, autrement elle t'occuperait par l'erreur."

Ce qui ne cesse d'être l'activité de Satan : éloigner le Croyant de Dieu (qsE) petit à petit par le péché véniel que l'on a tendance à sous-estimer.

Dire [« Hadîth »], Tabarânî (qdssl) rapporte que le Prophète (qpssl) a dit :
"Satan ne conçoit plus l'espoir que les idoles soient un jour adorées en terre arabe. Mais il sera content de vous voir commettre des péchés véniels : ce sont de péchés particulièrement nuisibles le Jour de la Résurrection."

Dire [« Hadîth »], Ahmad Ibn Hanbal (qdssl) rapporte que le Prophète (qpssl) a dit :
"Faites attention aux péchés véniels, ils vont s'accumulant dans le coeur de l'homme jusqu'à le conduire au pire."

Ainsi le seul rempart contre ce mal est donc l'activité permanente axée sur ce que Dieu (qsE) aime : Prière, Jeûne, fréquentation de la mosquée et des frères et soeurs, Rappel, commerce ou autre activité professionnelle licite, apprentissage de la Science, éducation des enfants, loisirs ludiques, etc... Notre unique coeur est alors en permanence occupé par de bonnes oeuvres et s'éloigne plus facilement des péchés dits "véniels" ou "mineurs" et du mal qu'ils peuvent avoir sur le coeur : une vie d'adoration entachée de péchés qui risquent de transformer la sincérité et la bonne intention de ces adorations et les vouer à ne plus valoir quoi que ce soit. Ceci est le sens profond des Invocations que faisait le Prophète (qpssl), pourtant promis au Paradis en récompense de l'acquittement parfait de sa mission :

Dire [« Hadîth »], Abû Dâwûd (qdssl) rapporte que le Prophète (qpssl) disait :
"Mon Dieu, Toi qui transforme les coeurs, raffermis le mien dans Ta religion !"

Dire [« Hadîth »], Tirmidhî (qdssl) rapporte que le Prophète (qpssl) a disait :

"Mon Dieu ! J'implore Ta Miséricorde ; ne m'abandonne pas à moi-même un seul instant, rends meilleure toute mon existence. Il n'est d'autre Dieu que Toi."

Que dire de nous qui n'avons pas eu cette assurance de la Miséricorde de Dieu (qsE) et qui serons soumis à la Balance au Jour du Jugement ?

Dire [« Hadîth »] Muslim (qdssl) et Nawawî (qdssl) [#1433] rapportent selon la Mère des Croyants Djuwayriya Ibn al-Hârith (qdsse) que le Prophète (qpssl), sortit un jour, très tôt, de chez elle, après avoir accompli la Prière de l'Aube ["Subh"], en la laissant dans son oratoire. Il y revint en milieu de matinée, et la trouvé toujours à sa place. Il lui dit :

"Tu es restée assise depuis que je t'ai quittée ?" Elle répondit : "Oui !". Il lui dit alors : "J'ai répété, après t'avoir quittée quatre paroles, à trois reprises qui pèsent plus lourd que tout ce que tu as dit depuis ce matin. Ce sont : Gloire à Dieu et Louange à Lui ['SubhânAllâh wa bihamdi'] autant de fois qu'il y a d'êtres créés, autant de fois qu'Il te plaira, louange qui pèse aussi lourd que Ton Trône et si longue à consigner qu'il faudrait toute l'encre qui sert à écrire Tes Paroles.""

Dans une autre version, il y est dit :

"Gloire à Dieu au nombre de Ses créatures ; gloire à Dieu à la mesure de Son agrément ; gloire à Dieu à la mesure de l'encre qui sert à écrire Ses Paroles !"
Dans la version de Tirmidhî (qdssl), il y est dit :

"Veux-tu que je t'apprenne des paroles que tu pourrais répéter ? Dis : Gloire à Dieu au nombre de Ses créatures (trois fois) ! Gloire à Dieu à la mesure de la grandeur de Son Trône (trois fois) ! Gloire à Dieu à la mesure de l'encre qui sert à écrire Ses Paroles (trois fois)."

La Miséricorde de Dieu (qsE) n'ayant pas de limite, Il a donné plus de valeur à certaines invocations faciles et rapides (par rapport à ce qui suit) à prononcer qu'une moitié de matinée passée assis dans Rappel ["Dhikr"] de Dieu (qsE), inactif dans la mosquée. Le temps est donc une chose rare qu'il vaut mieux consacrer à d'autres activités de bonnes oeuvres qu'à l'inactivité. On peut associer de telles bonnes oeuvres avec du Rappel ["Dhikr"], les transformant en actes d'adoration ["‘Ibâdat"] et en multipliant ainsi la satisfaction de Dieu (qsE) et cumulant les récompenses des deux oeuvres.

Dire [« Hadîth »], Muslim et Nawawî [#100] (qdssl) rapportent d’après Abû Hurayra (qdssl), le Prophète (qpssl) a dit :

"« Le Croyant fort est meilleur au regard de Dieu que le Croyant faible. Mais en tous deux, il y a du bien. Sois attentif à tout ce qui t'est profitable et demande le secours de Dieu et ne sois pas paresseux. Et s'il t'arrive quelque chose, ne dis pas : "Si j'avais fait ceci ou cela", mais dis : "Dieu en a décidé ainsi et Il fait ce qu'Il veut.", sinon tu ouvriras une porte aux suggestions de Satan. »"

UN TRAVAIL LICITE

Sourate 29, verset 16

"Seulement vous adorez, à côté de Dieu, des idoles, et vous commettez (ainsi) des mensonges. En vérité, ceux que vous adorez à côté de Dieu, n’ont pas le pouvoir de vous (donner) des provisions (pour vous nourrir). Alors demandez les provisions à Dieu et servez-Le, et rendez-Lui grâces ; car c’est à Lui que vous retournerez !"

Il n’est pas permis au musulman de travailler pour quelqu’un ou quelque chose qui force à réaliser des œuvres illicites comme : voler, colporter des ragots non vérifiés, mentir, commettre des injustices, vendre des produits illicites, faire fructifier l’usure, encourager la médiocrité, les conflits, etc…

Sourate 3, verset 149

"Ô vous qui croyez ! Si vous écoutez les infidèles, ils vous feront retomber dans vos erreurs passées et vous serez perdus sans retour."

Si cela se fait au détriment des actes d’adoration (les 5 prières, le jeûne, ...) cela est aussi un bien de s’en éloigner. Obéir à des personnes qui encouragent la désobéissance à Dieu (qsE) est de l’idolatrie et éloigne imperceptiblement de la religion.
Le travail licite est encouragé et trouve ses racines dans le Coran et la Sunna. Le travail de la terre, l’artisanat, la construction, le commerce, les métier de services, la santé, l'éducation, les services publics, etc … sont autant de domaines d’activité où l’on retrouve le musulman épanoui dans l’obéissance à Dieu (qsE).

Combien de musulmans peu entrepreneurs sont devenus les esclaves/salariés de non musulmans au détriment de leur religion ? Combien ont perdu la Prière à l'heure pendant les heures de travails ? Combien rassemblent leurs 4 Prières, voir les 5 en fin de journée ? Est-ce licite ? De faire de l'exceptionnel une habitude ? Que répondront-ils quand les Anges les interrogeront dans la tombe sur leurs Prières ?

Le docteur Hassan AMDOUNI rapporte dans son livre "Paroles et Sagesses des Compagnons" p 84 que l'Imâm parmi les Compagnons Mu‘âdh Ibn Djabal (qdssl) aurait dit à un homme venu lui demander un enseignement :
"Mu'adh lui dit : "Es-tu disposé à m'écouter à m'obéir ?" L'homme lui répondit : "Je ne cherche que cela !"

Alors Mu‘adh lui dit : "Jeûne et mange. Veille en Prières et dort. Travaille et ne consomme que du licite. Veille à mourir en vrai musulman et évite l'invocation de l'opprimé contre toi !"

Le travail en islam ne doit pas mener à l'éloignement des obligations du musulman (la pratique des 5 piliers de l'islam) ni à tomber dans les interdits. Si un employeur non musulman n'autorise pas ceci, alors il est du devoir du musulman que de quitter sont travail et d'en chercher un qui soit licite pour lui. L'idéal étant de trouver un patron musulman et l'optimum serait de créér sa propre entreprise (voir §4. Devenir entrepreneur).

Asfiyahi.Org
Mercredi 1 Mai 2013

Cet Article a été lu plus de 3861 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter





Dans la même rubrique :