contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar – Vendredi 26 Rabî’al akhar 1434 – 08 Mars 2013 – Les conséquences incontrôlées de la jalousie et de l’envie


Cet Article a été lu plus de 617 fois


En ce 08 Mars où la communauté Internationale célèbre la journée des femmes, tout thème peut être subtilement ramené à une contribution à célébrer la femme, celle sans qui l’homme comme l’Homme ne serait rien, au sens propre comme au sens figuré. L’Imam de Saconnex à Genève est parti sur une trajectoire assez originale, à reconnaître la valeur de référence des compagnons du Prophète, notamment par la démonstration immense de la sérénité de leur cœur, indemne de toute envie ou de toute jalousie ainsi que de leur autosuffisance de ce que Allah leur a accordé sans prêter attention à ce qu’Il aurait accordé de meilleur ou de plus aux autres.



Direct du Min’bar – Vendredi 26 Rabî’al akhar 1434 – 08 Mars 2013 –     Les conséquences incontrôlées de la jalousie et de l’envie
Ceux qui ont accueilli avec amour les venants de Makkah (Al Muhàjirûn) et qui n’ont ressenti en leur cœur aucune gêne ou rancœur de ce qui leur a été attribué, et qui ont sacrifié leur avoir et être, même parmi les plus nantis, ceux qui ont ainsi triomphé sur les germes de leur égo, ceux – là sont les véritables bénéficiaires de la félicité (V.9, S.57). Ainsi donc Allah insiste sur les qualités des compagnons du Prophète dans la démonstration de nobles qualités d’amour, de détachement des valeurs matérielles, de rejet de l’envie et de la jalousie. Car en fait le croyant ne peut pas jouir de sa Foi, la meilleure des bénédictions, s’il est habité par le moindre germe d’envie de ce que les autres ont ou ont acquis ou la jalousie de ce que les autres sont ou ont été. Le Prophète rappela l’Imam a enseigné que dans le cœur ne peuvent cohabiter Imàn (Foi) et Hassad (envie, jalousie).

De ce comportement noble des croyants que Allah cite comme exemple, l’Imam retiendra la leçon de ce que l’envie ou/et la jalousie peut coûter, non sans préciser que Allah lui-même s’étonne de ce que certains prétendent détenir la clé de répartition des richesses d’Allah (V.32, S.43) au point de nier le 6ème pilier de la Foi (Foi en ce que Allah a établi - que nous le percevions en bien ou en mal). C’est bien sûr Allah qui détient et la clé et le secret de la répartition des richesses et des faveurs, mais Allah coupe court aux complaintes et plaintes éventuelles et décrète que cela obéit uniquement à ce qui Lui Plaît (V.4, S.62), avant de nous avertir de ne pas nous entraver le cœur à envier ou miroiter ces faveurs que Allah a Accordées à qui Il veut, mais de plutôt invoquer Allah à nous Accorder parmi Ses faveurs (V.32, S.4) !

Et pourquoi l’envie et la jalousie sont si néfastes et conduisent droit à la déroute – et, dans la plupart des cas sans que sa victime ne prenne conscience? L’Imam de citer quelques réponses.


· La négation de la Foi, en ce sens que celui qui exprime envie ou jalousie à l’endroit de son prochain ne se rend pas compte qu’il tente de s’opposer à la volonté divine. Or, Iblîs de par son orgueil n’a en fait démontré que jalousie (envers le statut supérieur de Adam) et envie (d’être à sa place). Allah rappelle qu’il s’est rebellé (par orgueil) et a refusé (par jalousie). Ce qui lui a coûté l’exclusion de l’espace divin et donc de la bénédiction d’Allah. Attention donc à ceux qui expriment envie et jalousie de ne pas peupler le camp des partisans de Iblis (Satan), sans en être conscient, en se retrouvant exclu de la miséricorde d’Allah, Wal ‘iyàz bil-Lah !


· La négation de la fraternité de la foi, car celui qui est habité par ces maladies ne peut tendre la main ni recevoir la main tendue de ses frères et sœurs, étant noyé dans l’envie d’avoir ce qui lui vaudrait honneur et reconnaissance à ses propres yeux et la jalousie de voir d’autres acquérir par la faveur d’Allah ce qu’il prétend détenir sans approcher. Or, Allah rappelle que sans la fraternité de la Foi, les croyants s’observeraient en ennemis et de haine en rejet, ils tomberaient tous dans le précipice du mal (V. 103, S.3). Et c’est par la fraternité de la Foi que Allah a sauvé les frères ennemis à Médine après une âpre expression conjuguée de tout mal, né de l’envie et de la jalousie.


· L’incitation à l’acte blâmable y compris le crime – et l’exemple vient des frères Qàbil et Heûbil, suite à la décision d’Allah d’accorder à l’un sa requête et de refuser à l’autre. L’envie et la jalousie ont tout de suite habité le cœur de l’un qui n’a trouvé soulagement que d’éliminer son frère (V.27, S.5). Le vertueux ne répond jamais au mal par le mal, car même menacé d’être tué (V.28), il lui a répondu que même si tu forces à me tuer, je ne lèverai pas le moindre doigt sur toi, car je m’en remets à ma crainte d’Allah. Et pourtant, le pire arriva par jalousie et par envie.



· Le refus du conseil et de l’offre de solution, car celui qui exprime ou est habité par l’envie et la jalousie développe un voile dans son cœur qui lui cache la vérité sans qu’il en prenne conscience – et il ne voit que par le filtre déformé de sa rancœur. Voilà pourquoi dira l’Imam Allah nous incite à chercher protection du mal qui émane du cœur de l’Envieux (V.5, S.111), au moment où il exprime la jalousie ou l’envie. Le germe rappela-t-il est humainement présent en chacun d’entre nous, mais heureux sont ceux qui auront réussi à ne jamais la fertiliser, mais à le nanifier et le mettre hors d’état de pousser et donc de nuire. Le malade aussi n’accepte pas le conseil des plus avisés, car il pensera que ceux-là le considèrent comme dévié et il ne peut accepter du fait de l’orgueil que fait naître l’envie et la jalousie (cas de Iblîs précité) que quelqu’un d’autre lui montre le chemin, surtout pas ceux qu’il envie.


· L’incitation à la calomnie et au colportage, car dira-t-il comme démontré dans le cas des frères ennemis Qabil et Heubil, le malade ne trouve remède que par l’expression du mal envers l’autre. A l’échec de ne pas atteindre l’autre, on se rabat sur des comportements d’égratigner l’autre (V.118, S.3), de chercher à le nuire par la calomnie, le mensonge, le colportage et le faux témoignage, tous caractères que le Qur’ân condamne énergiquement (V.12, S.49) et qui avait amené le prophète à alerter de l’assaut sur nous des épidémies qui ont anéanti les communautés antérieures. Il avait dit que l’envie et la jalousie sont les tondeuses de bien et elles vous ont assailli comme elles avaient emporté les communautés avant vous !



Et c’est peut être sur ce dernier point de l’incitation à la calomnie et au faux-témoignage de croyant à croyant que réside le lien avec la journée Internationale de la Femme, en particulier par l’immense contribution de Aïcha As-Sidiqa, dont la résistance héroïque, le refus catégorique d’accepter l’opinion publique, et le courage monstre de retourner chez ses parents toute épouse du Prophète qu’elle est face aux suspicions et calomnies ont valu aux croyants la défense publique d’Allah des victimes de telles attaques (Vs 11-20, S.24). Elle a fait preuve dans cette épisode passionnante de la Sîra à Médine d’une personnalité remarquable à juste 13 ans !!

Ceux qui l’accusaient injustement lui enviaient sa jeunesse éclatante, son talent d’Orateur éloquent à l’endroit de ses paires, son aura intellectuel, son statut d’épouse la seule prise en tant que vierge par le Prophète, de fille de Abu Bakr, le Lieutenant du prophète, auréolé du titre de Siddiq, de son appartenance à la tribu des Quraïch (celle du Prophète), de son histoire unique dans l’Arabie de cette époque, et tant d’autre faveurs que Allah lui a accordées (V.54, S.5) et qu’elle a reconnu.


En venant la disculper solennellement dans le Qur’ân, Allah rétablit la Vérité sur le mensonge et a par la même occasion protégé les victimes de pareilles attaques contre les assauts mensongers tout en mettant en garde à nouveau de ce que envie et jalousie peuvent causer comme dérèglement au niveau individuel, communautaire, social et au-delà.


Nous prions Allah à la suite du conseil Qur’ânique (V.10, S.57) d’éponger de nos cœurs tout germe potentiel de rancœur, d’envie, de jalousie ou de toute autre gêne implicite ou apparente, à l’endroit de ceux qui nous ont précédé comme à celui de nos contemporains ou survivants afin que nous puissions exprimer pleinement et sans retenue l’amour qui nous habite, celui de la fraternité dans la Foi (V.43, S.9) et qui nous poursuivra jusque dans les jardins du Paradis selon la promesse de ce Verset.


Best Zyars
Al Amine

Par Al Amine Kébé, Président de la Hadara Tijâny de Genève
Vendredi 8 Mars 2013

Cet Article a été lu plus de 617 fois





Réagir à Cet Article !

1.Posté par Ada Cisse le 08/03/2013 23:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Many thinks Daidieuf Yalla na Yalla Tappé Xol Yi Amine .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :